samedi 22 juin 2013

Grand Jeu n°6 - Thème 7 - VA - A Salvo Of 24 Gunshots





GRAND JEU DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES - 6EME EDITION
THEME 7 - LA FETE DE FIN DE JEU

On va pas se quitter triste, allez ! Maquillage, paillettes, déguisements et cotillons... on va s'éclater.

Ouais on va faire la fête. Ça c'est sûr on va s'éclater, on va s'en mettre jusque-là. Ouais c'est sûr. Pour tout dire ce que je crains avec les fêtes prévues à l'avance, c'est le côté prévu à l'avance. Le truc bien organisé, venez comme ci, amenez ça, vous allez voir comme on va se marrer. Ouais c'est sûr on va se marrer. Et puis, n'en déplaise à Sorgual, le côté maquillage, paillettes, déguisement et cotillons, j'assume pas. Mais vraiment pas.

Alors je me suis dit comme ça : "Mon coco..."  - c'est un petit nom que je me donne quand je ne suis pas d'accord avec moi-même - "...Mon coco, après une intro comme ça, tu comptes faire quoi ?. Dire bonne nuit les petits et aller te coucher à 9h ? Tirer la tronche toute la soirée en te saoulant la gueule dans ton coin ? Rester dans la cuisine avec les écouteurs sur les oreilles ?".

Et non "Mon coco" - ça c'est  moi-même qui ne suis pas d'accord avec je, si vous suivez - car à force de chercher LE truc pour faire une fête différente, j'ai trouvé LE truc pour faire une fête différente. Noooooon ? Si ! Alors oui les copains, je vous propose une fête pas comme pas les autres, une fête comme je ne l'aurais pas imaginée dans mes pires cauchemars. A ce point-là ? Ouais, à ce point-là. Mais il va falloir me suivre et me faire confiance. Et ouais.

Donc vous fermez les yeux et vous me suivez. Bon, finalement gardez les yeux ouverts,ça sera plus simple pour me suivre. Je vous emmène dans un endroit cauchemardesque, un endroit où je ne vais jamais, un endroit où il faudrait me tirer par les pieds pour que je les y mette. Non, pire qu'un bowling. Non, non, pire qu'une boîte de nuit. Mais non, bien pire qu'un colloque sur le positionnement stratégique des vannes 6 voies dans une perspective hégélienne du marché des piscines à débordement.

Essayez d'imaginer. Ça peut se passer sur la place Robert Schumann à Mulhouse. Ou sur le boulevard de la Croix-Rousse à Lyon. Ou sur la place du marché de Caudry. Ou ailleurs hein, là je cite celles que je connais, faites un effort aussi. Allez je vous aide. Je vous emmène dans une fête foraine. Ah bin je vous avais prévenus hein. A Lyon on appelle ça la vogue, à Caudry c'était juste la foire, à Mulhouse la kilbe, mais pour les initiés. Bon, la fête foraine, la foire, la fête à neu-neu, la fête de beaufs, appelez-ça comme vous voulez, je déteste ça, ça me file le bourdon, des boutons et la nausée.

Alors oubliez les manèges, laissez tomber les autos-tamponneuses, contournez le train fantôme, faites comme si vous n'aviez pas vu les lumières clignotantes, pas entendu la Bande à Basile et le Bézu, pas senti les odeurs de barbapapa et de caramel chaud, pas vu les cornets de frites dégorger d'huile et de mayonnaise. Évitez la bière, elle est chaude et insipide. Et suivez-moi dans le seul endroit de cette foire qui m'intéresse. Le stand de tir.

"Quoi ? Non mais Till tu rigoles ou quoi ? Tu nous as baratiné pendant deux heures, tu nous traines dans cet...endroit, pour nous proposer le stand de tir ? Non vraiment tu déconnes vraiment là". Attendez les copains, ne partez pas, ce soir c'est Midnight Special, '38 special, la soirée spéciale, mais sans les Specials. Installez-vous vite ça va commencer. Ce soir on ne fait pas les marioles avec les carabines à fléchettes. Ce soir on ne joue pas les durs en explosant des ballons baudruches pour frimer devant les copines. Ce soir j'ai invité spécialement pour vous des tireurs d'élite. Pas du chasseur de chevreuil du dimanche, pas du serial killer à deux balles, pas du commando des marines en mission spéciale, pas du représentant fascisant de la NRA.

Non des tireurs de classe internationale, les rois du six-coups, les as de la six cordes, des shooters de bourbon et de tequila, réunis pour dire à Jeff que décidément il est pas tout seul. Ce soir j'ai fait sortir de leur garage la crème des groupes de rock venus spécialement jouer du flingue au nom du  Gun Club. Ce soir le stand de tir va chauffer, ça va sentir la poudre brulée et la graisse chaude, les tympans vont exploser, les salves des 24 fusils vont crépiter jusqu'à s'en faire devenir fou, le feu d'artifice va embraser la ville entière.  Et vive le feu !

Regardez-les mettre en joue. Mick Collins et sa voix de velour est venu de Detroit avec ses Dirtbombs, The Cool Jerks débarquent en rangs serrés de Californie, les Cowboys From Outerspace trainent leur perfectos depuis Marseille, les Dead Brothers, encore eux, arrivent en traineau de leur Suisse natale et ils amènent dans leur sillage DM Bob et ses Déficits. Et Elvis' Corpse Revisited et The Fatals et les Mighty Go Go Players. Les copains c'est la fête, ça shoote, ça flingue, ça tire dans tous les sens, y a le feu partout. Et Jeffrey est content, je le vois qui rigole dans sa bière. Jeffrey rigole,  c'est la fête !


01 - SEX BEAT - Elvis' Corpse Revisited
02 - PREACHING THE BLUES - The Cowboys From Outerspace
03 - PROMISE ME - The Come Ons
04 - SHE'S LIKE HEROIN TO ME - The Bare Ass Minimums
05 - FOR THE LOVE OF IVY - The Cool Jerks
06 - FIRE SPIRIT - The Magnetix
07 - GHOST ON THE HIGHWAY - Demolition Doll Rods
08 - JACK ON FIRE - Blanche
09 - BLACK TRAIN - Mighty Go Go Players
10 - COOL DRINK OF WATER - Speedball Baby
11 - GOODBYE WATERMELON JOHNNY - Flytrap
12 - MOTHER OF EARTH - DM Bob And The Deficits
13 - MY DREAMS - The Oubliettes
14 - SLEEPIN' IN BLOOD CITY - The Fatals
15 - LUPITA SCREAM - The Dirtbombs
16 - DEATH PARTY - Girl Trouble
17 - THE STRANGER IN OUR TOWN - The Jakes
18 - LIKE CALLING UP THE THUNDER - The Sonic Chicken 4
19 - BAD INDIAN - Andy G And The Roller Kings
20 - DEVIL IN THE WOODS - The Rebel
21 - THE HOUSE ON HIGHLAND AVE - Sunday Ada
22 - DEVIL IN THE WOODS - Teppaz & Naz
23 - YOUR MAN'S FEELIN LOW - Guitar Fucker
24 - MOTHER OF EARTH - Dead Brothers

25 - MOTHER OF EARTH - Lucas Trouble (Bonus 7inch)
26 - MOTHER OF EARTH - Ultralove (Bonus 7inch)

Gunshots 1 à 13
Gunshots 14 à 26

PS : Malheureusement le mp3 ne rend pas justice à ce disque qui a une histoire belle et tragique. Cette idée folle est née chez le petit label viennois (à côté de Lyon) Unrecording Records en 2005. Fred, fondateur du label et guitariste chanteur de Elvis' Corpse Revisited a tenu jusqu'au bout son pari insensé de produire un double vinyle, pressé en 1000 exemplaires, hommage au Gun Club en réunissant la crème des groupes rock / garage français associés à des pointures étrangères susceptibles de nager avec aisance dans les eaux poisonneuse du Gun Club. A line-up soigné, pochette soignée : double album cartonné épais avec une gravure noire et blanche d'un colt Smith & Wesson. Unrecording Records a mené son projet fou jusqu'au bout. Unrecording Records s'est suicidé de 24 gunshots dans la tête. Tragique et beau.



Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.
Till

31 commentaires:

  1. Tu fais dans la contre-programmation on dirait... ;-)
    Merci pour ce beau post en tout cas et pour ceux qui seraient intéressés par l'objet, il est encore disponible ici : http://www.cargorecords.co.uk/release/2801

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contre-programmation, fête alternative ou décalée. Où comment éviter de proposer de la musique dite "festive" quand on a envie d'autre chose.

      Supprimer
  2. J'adore te lire. Une merveille pour la dernière.
    Ton texte est terrible, et ton choix parfait.
    Que demander de plus??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que demander de plus ? Je ne sais pas...une deuxième salve peut-être.

      Supprimer
  3. Des reprises du gun Club? ça ça m'intéresse! Je prends!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'elles te plairont Fracas, comme toujours dans ce genre de projet le niveau est inégal mais il y en de belles.

      Supprimer
  4. Waouh en voilà un truc étonnant... merci. Détonnant et excellent... Je ne connais pas tous les groupes... je suis sur que je vais pouvoir creuser autour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelques groupes qui ont une carrière (avant ou depuis) d'autres que je ne connais pas non plus en dehors de cette compile. Et quelques groupes qui me tiennent à cœur : Dead Brothers, Cowboys From Outerspace, Dirtbombs...)

      Supprimer
    2. les 3 que tu cites sont les seuls que je connaissais.

      Supprimer
  5. Le stand de tir...
    Perso, j'adore et je gagne souvent le nounours énorme...
    (que je refile direct aux petits dès qu'ils sortent du manège).
    La bien belle compil que voilà, ça tire à tout va !
    belle, très belle fin.
    dans le mille...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais là ce sont les autres qui tirent, nous sommes les spectateurs. Enjoy !

      Supprimer
  6. Un peu "heavy" si ma mémoire est bonne, mais l'intention était louable. Faire la fête avec Jeffrey, ç'a toujours du bon, même si... la mélancolie... tout ça...
    Merci pour ta participation, tes superbes textes et tout le joyeux tralala! On se retrouve très vite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu heavy sur les premiers titres (à part Cowboys From Outerspace qui sont purement rock'n'roll) mais petit à petit des reprises plus fines et bien réappropriées prennent la place. Au final je trouve l'ensemble de qualité.

      Faisons fi de la mélancolie. Jeffrey est éternel !

      Supprimer
  7. Yeah du Jeffrey pour une chouille entre potes.
    Cool, puis.. hyper d'accord avec Sad :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chouille ?
      Avec ou sans Jeffrey, on continue la fête tout au long de l'année d'un blog à l'autre. Et je n'ai pas encore fait le tour pour ce dernier thème.

      Supprimer
  8. Une chtouille qu'il voulait nous dire le Charlu?
    Oui, j'ai bien lu ta présentation, et va savoir ta fête je la sens bien, une casserole de pâtes sur la tête et roule ma poule.
    Histoire d'ajouter une touche ... disons ... poudreuse?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah une casserole de pâtes ? C'est ton côté déguisement ?
      Allez bang ! bang ! c'est la fête.

      Supprimer
  9. Quel texte, ça tire de façon précise et saccadé. De la musique. Je lève mon verre à tes mots, pour la musika, je vais aller écouter avec plaisir. Moi aussi j'haïs ça les fêtes foraines de toutes sortes car c'est souvent que se tapissent les clowns carnivores. Merci pour tes passages, toujours appréciés. Bon week!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je trinque avec toi à tous ces bons moments partagés sur le Grand Jeu. Feu d'artifice !

      Supprimer
  10. Hello.
    Oh oui !
    J'adore JLP et les mecs qui adorent JLP (même si, comme dit Jimmy...)
    Par contre je ne comprends pas ce que tu reproches à la bière chaude et insipide : et quand y a que ça tu fais comment ???
    Un grand Bravo Amigo, see (and read) U soon !
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand y a que ça c'est dur. Chaude ça passe mais insipide...Mais là pas de souci, j'ai amené des tombereaux de bonnes bières.

      Supprimer
  11. J'aime bien la fête décalée, j'aime bien ton texte, la musqiue je en sais encore ne la connaissant que par un seul extrait de cet album. Merci pour tes réponses variées et enluminées par tes beaux textes. Un grand plaisir de lecture à chaque fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Sorgual pour ces thèmes et pour ta présence tous azimuts. Ça a été une grande fête tout le long. A chaque fois ce jeu est épuisant mais passionnant.

      Supprimer
  12. J'avoue connaîte peu de nom parmi les pistoleros qui rendent hommage au mythique club, mais ça donne envie ton truc. Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as peut-être reconnu quelques groupes de chez Voodoo Rythm. Pour le reste il faut ABSOLUMENT connaitre les Dirtbombs.

      Supprimer
  13. La fête foraine ne m'avait jamais attirée moi non plus, mais ce soir je m'arrête au stand de Till et je charge, encore une belle histoire pour te suivre où tu veux!

    Mais qu'est-ce que je faisais, à écouter Henri Dès à cette époque-là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ouais la fête foraine c'est un truc plutôt triste je trouve.
      Hé hé Henri Dès...J'ai écouté ça quand mon fils était petit, une sorte de Chantal Goya à moustache. Définitivement le Gun Club c'était mieux.

      Supprimer
    2. Ils sont petits, et on les aide déjà à ouvrir leurs oreilles, si jamais ils ne le demandent pas eux-mêmes :-) C'est donc pas vraiment un regret, mais dans notre quartier, y avait des sympas chez les parents d'élèves mais pas des bien branchés musique.
      A l'écoute, oui, les pistoleros ne pinaillent pas ! Si je n'ai pas en du GunClub dans le texte, je vois quand même à peu près l'esprit, droit dans la cible, autant que pocible ... Et à découvrir d'un coup, les noms des groupes et des morceaux, une fois mélangés, pourraient raconter une histoire intéressante.
      Et personne n'en a parlé, mais ils ont fait une bien belle pochette, chez Unrecording Records, c'était important qu'on en profite aussi : merci pour tout, Till !

      Supprimer
  14. ah groupes de garage et labels faits à la maison, toujours promesses de plaisir. Merci pour cette trouvaille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant plus de promesses et de plaisir quand les morceaux sont du Gun Club de JLP. Grand parmi les Grands.

      Supprimer