lundi 4 mai 2015

The Screws - Shake Your Monkey [2001]



Ok à mon tour. Alors je te demande à toi, dans la famille Collins je voudrais Mick. Tu l'as ? Super ! Je continue alors. Encore à toi, toujours dans la famille Collins je voudrais...Mick. Non ? T'es sûr ? Ok je pioche. Aaaaaah bonne pioche, regardez, j'ai tiré Mick. C'est donc encore à moi de jouer. Alors je te demande à toi cette fois, dans la famille Collins je voudrais Phil. Non, je déconne, je voudrais Mick. Et tu l'as, c'est parfait, ça me fait une famille. Quoi ? Comment ça je ne peux pas faire une famille avec seulement Mick ? Bien sûr je peux.

Regarde, j'ai le Mick Collins des U-Boats, celui des Floor Tasters. Là le Mick des Gories, celui de Blacktop, celui de King Sound Quartet et des Dirtbombs. Et pour finir celui des Screws. Alors ? Ça fait pas une famille ça ? J'en ai même sept pour le prix de six et sans tricher. Une belle brochette ouais. La Detroit family. Ça te parle Detroit ? Tu sais la grande ville pas loin de Ann Harbor...

Mick Collins donc. Regarde, je les aligne sur la table, ça a de la gueule tout ça non ? Regarde-moi cette collection de groupes. Ça blues, ça rock, ça garage. Ça soul même, faudrait pas oublier que c'est Detroit, Motown et compagnie. Non, non, ça S.O.U.L, fais pas celui qui comprend pas hein. Bref ça secoue. Shake the monkey, comme Peter Gabriel. Non je déconne. Mais vas-y, te gêne pas, Shake it, Baby. Je te vois, Ramona aussi et elle approuve.

Bah voilà, quand on nait noir à Detroit et qu'on aime la musique des blancs ça donne ce furieux mélange. Cocktail explosif, sans sucre, sans paille. Du brut. Si t'attendais le petit parasol sur le verre tu t'es trompé d'adresse. Mais attention, c'est fait avec un goût exquis. Du brut mais du beau.

Tu peux en reprendre un, n'hésite pas, c'est fait exprès c'est 100% reprises. Mick Collins est un dangereux amoureux de rock-blues-soul. Punk blues ? Ouais si tu veux, ça marche aussi. "If you can't dance or fuck to it, then it ain't rock n' roll." C'est pas moi qui le dit c'est Collins himself. Dangereux ce mec je te dis. Mériterait une attention particulière de la NSACIAFBI pour surveiller ses actions subversives.

Du coup tu as mis Baster sur l'affaire pour enquêter ? Ouais je l'ai mis. Tout ce que ce minable a réussi à trouver c'est que la pochette était un clin d’œil à "Miami" du Gun Club. Tu parles d'un tocard ce privé.



01. Story 16 (The Outsiders)
02. Keep On Lovin' Me (Ike Turner)
03. In Case You Need Love (Smokey Robinson)
04. Flip Your Face (James Chance And Contortions)
05. The Storm (Rolling Stones)
06. I See You, Baby (Groove Armada)
07. Ramona Say Yes (Chuck Berry)
08. Betcha Can't Kiss Me (Ike & Tina Turner)
09. Shake It, Baby (John Lee Hooker)
10. Strange Things (arr. by Hendrix) (traditional)
11. If Loving Is Believing (Billy Emerson)
12. I'm Yours And I'm Hers (Johnny Winter)
13. Monkey Doin' Woman (Shy Guy Douglas)
14. I Ain't In The Mood (Donna Hightower)




 LINE-UP :


Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Looking for a password ? Try downgrade.

Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.

Till

15 commentaires:

  1. Et comment ils font leurs parents pour pas qu'y en ait sept qui rappliquent quand ils en appellent un, ils leur donnent un surnom c'est ça ? Viens ici Micky, viens ici Miko, viens ici Miquette, viens ici Jean-Paul ?
    Bon, à part ça j'ai beau chercher je vois pas un seul Joyner dans ton histoire, je sais pas si ça va me plaire.
    Non, la vraie bonne nouvelle c'est que tu découvres enfin qu'avec Baster t'en auras jamais pour ton argent, vire-moi ce minable.
    Ceci dit, sa définition du rock au Micky (Micko ? Jean-Paul ? Miquette ?..) me convient mieux que les différentes conclusions de l'interminable leçon de philo à laquelle on a eu droit y a pas longtemps pas loin d'ici.
    Merde, ça me donne envie d'essayer, même si la danse c'est pas mon fort et que pour le reste la musique ça aurait plutôt tendance à me gêner ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as oublié Mickey (acte manqué ?). Les parents ont trouvé un moyen radical, ils ne les appellent jamais. Pas d'effusions, pas de confusion.

      Pour la danse j'ai un truc imparable : tu repères le rythme de la batterie, tu lèves le talon et tu le tapes par terre. Pour moi le rock ça se danse comme ça, c'est mon max. Parait qu'il y a des gens qui ont des techniques compliquées, à deux, en tournant, en se croisant mais j'y crois pas. C'est des coups à se démettre une épaule et pas entendre la musique. Pour l'autre truc c'est toujours mieux à deux et sans musique. C'était un thème du Grand Jeu ça non ?

      Quant à Baster, je sais qu'il est sur d'autres enquêtes, pour l'instant il me fout la paix. Mais ça ne durera pas.

      Supprimer
    2. Ah ouais mais là moi je rajoute un truc, en même temps que le pied je bouge la tête et, subrepticement voire même pas à tous les coups, un léger mouvement d'épaules suit. Tout ceci quand j'ai les mains libres sinon je fous de la bière partout.
      Et ouais c'était bien le thème d'un Jeu...
      J'ai chargé les Mickey mais pas encore écouté, je reviendrai te dire.

      Supprimer
    3. Chuis pas un spécialiste des Stones mais à mon avis ils leur mettent une branlée sur The Storm.
      D'ailleurs ils mettent une branlée à tout le monde et je suis prêt à me battre avec Terri Wahl, j'espère que ce sera long et que je vais perdre dans d'atroces souffrances ...

      Supprimer
    4. Terri est une ancienne des Red Aunts, le rock n' roll elle connait. Je ne sais pas si elle sait danser, pour le reste je lui fais confiance.

      Supprimer
  2. Je vais aller voir de quoi il retourne mais vous lire tous les deux m'a bien fait rire ... pour la danse, pas mieux qu'Everett...! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah du coup on peut danser le rock ensemble.
      Pour le reste - je veux dire le disque hein - c'est plutôt rock crasseux lo-fi. Des trucs pas nets qu'on apprend pas au conservatoire.

      Supprimer
  3. Des reprises, une pochette en hommage au Club: 'tain, je fonce!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il y a même des vrais morceaux de rock à l'intérieur. A ce prix-là pourquoi se priver ?

      Supprimer
  4. Excellent et pour le moins décoiffant; il se pourrait que je pique quelques titres pour mes "covers".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui c'est du Mick Collins tout craché.
      Pas de souci pour les covers, j'ai pas de copyright là-dessus. Mais tu m'en laisses un peu, j'ai aussi des envies de collection de covers.

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout, jamais entendu parlé et c'est parfait pour ce soir... (j'aurais fini par trouver le bon moment, faut dire qu'il n'y a pas souvent de creux dans mes playlists)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a toujours cette histoire de bon moment à trouver. D'un autre côté quand je suis dans une période rock'n'roll, ça peut être à toute heure du jour et de la nuit.

      Supprimer
  6. Ils sortent aujourd'hui même un nouveau disque Ben's Chili Bowl qui est très bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool, merci pour l'info. Je vais tester ça.

      Supprimer