vendredi 28 mars 2014

[Bootleg] Ramones - Live at CBGB [1975]



One. 16 août 1974. Trois ans, jour pour jour, avant la disparition d'une légende, les Ramones jouent leur premier concert au CBGB. Le "mur de son" qui impressionne tellement Legs McNeil est lancé.

Two. Il faudra attendre avril 76 pour que les faux frangins entrent en studio pour enregistrer leur premier LP. Je ne sais plus quel critique musical américain a dit un truc du genre : "Quand ce disque est sorti, c'était dingue. Tout à coup, la moitié de notre collection de disques était à mettre à la poubelle".

Three. Regardez la date. C'est juste un an après le premier gig au CBGB, huit mois avant l'enregistrement  de Ramones, le groupe est encore sur la scène du CBGB. Pour la énième fois. Les titres de l'album sont quasiment prêts, l'énergie est là, une légende est en marche.

Four. Ne me demandez pas comment ni par qui, ce concert a été enregistré. Avec les moyens de l'époque forcément. On peut imaginer un pote du groupe avec un lecteur/enregistreur de cassettes portable qui capte le concert sur le micro d'ambiance. Ne me demandez pas non plus comment ce bootleg a traversé les années pour atterrir un jour sur mon disque dur. Et peut-être sur le votre. Les voies d'internet sont impénétrables.

Niveau qualité n'attendez pas de miracle. On parle des Ramones, on parle du CBGB. On parle de 1975. Pas de son cristallin, pas de post-production, pas de retouche numérique. Le mur de son cher à Mc Neil.
Le son est pourri, ok. Mais c'est un document.

One, Two, Three, Four !

01. Loudmouth
02. Beat On The Brat
03. I Don't Wanna Be Learned / I Don't Wanna Be Tamed
04. Listen To My Heart
05. 53rd & 3rd
06. Judy Is A Punk
07. California Sun
08. I Don't Wanna Walk Around With You
09. Today Your Love, Tomorrow The World

Également disponible si j'ai le courage :
- Live at The Roundhouse, London - 05 juin 1977
- Live at Paradiso Amsterdam - 11 février 1980


Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Looking for a password ? Try downgrade
Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.
Till

24 commentaires:

  1. Bah c'est toujours mieux que s'il avait été produit par Eno.

    RépondreSupprimer
  2. Naaaan mais je déconne, qu'est-ce que tu veux écrire de plus là-dessus ?
    Evolution-Revolution-History in the making ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de plus. Je n'écoute pas ce bootleg très souvent - comme tous les bootlegs d'ailleurs - mais bon, les Ramones quoi.

      A la réflexion, je regrette. J'aurais dû écrire qu'il était produit par Eno.

      Supprimer
    2. Oui, et les décors sont de Roger Hart et les costumes de Donald Cardwell.

      Supprimer
    3. La classe ! Et après ça, un live chez les Carpentiers.

      Supprimer
  3. C'est marrant, j'ai jamais apprécié les Ramones plus que ça tout en reconnaissant leur importance dans le mouvement de ces années-là. pourquoi? Je pense que je ne les ai pas assez écoutés. Je fais donc mon mea culpa:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ton mea culpa tu me réciteras trois Blitzkrieg Bop et deux Judy is a punk. Amen.

      Supprimer
  4. Il est temps que je m'y mette avec le sérieux comique qui me tient à coeur. Je suis à la lettre R du dico Assayas et bien entedu l'article sur les Ramones est bien fourni et donne envie, même sur leur fin de carrière, donc descente médiathèque pour remplir mon coffre numérique. J'ai assez à découvrir, dont cet album de reprises qui me tente (Acid Eaters) Un Mondo Bizarro tout chaud.... (Au fait je n'ai pas fini d'xplorer le disoc assayas, que la dernière mouture vient de sortir...) Voilà pour les Ramones que je connais un peu, Too Tough to Die fut un de mes albums fétiches des 80's comme ma façon de sentir que le temps des disques à hurler était passé, pas réveiller le petit qui dort.... Bon, donc, un Bootleg? Non, je pense que je ne suis pas prêt. Mais merci pour la coïncidence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis en 5 ans ils avaient fait ce qu'ils avaient à faire, le reste de leur carrière est plus dispensable même si toujours agréable. Mais les premiers albums sont des bombes pour peu qu'on n'ait pas peur d'une musique qui tourne sur deux accords, qui n'invente rien mais qui bouscule tout. Les tous premiers sont du punk-rock bourré d'énergie et puis vient End of the century produit par Spektor - il a été plusieurs fois question de ce disque pendant le dernier grand jeu - qui se veut plus pop mais crade comme savaient l'être les Ramones.

      Acid Eaters oui pourquoi pas, ils ont le sens de la reprise. Mais Dee Dee ne faisait déjà plus partie du groupe sur ce disque...Par contre je crois qu'ils sont accompagnés par Pete Townshend sur la reprise de Substitute. Et la liste des reprises est splendide.

      Et oui je te confirme, mieux vaut ne pas commencer par ce bootleg pour les apprécier. Là c'est plus un truc de fans.

      Supprimer
    2. Il n'est plus temps de tergiverser : Dev il faut que tu saches que les 3 premiers Ramones sont gravés sur les Tables de la Loi, de la main même de Moïse, alors le dico d'Assayas ... si tu vois ce que je veux dire.
      (Pour les références bibliques si elles sont pas bonnes faut m'excuser je débute en religion, en plus je suis pas sûr d'avoir choisi les bons apôtres ...)

      Supprimer
    3. Oui mais non, l'article du Dico ne dit pas autre chose que ce que vous dîtes, mais il sait aussi intéresser à la suite de leur carrière (Ne dite pas du mal de ce dico qui me fait tout de même faire de belle découverte et qui, tiens par zazard, m'a mis THE RASCALS dans les pattes... Et que même je viens de recevoir la nouvelle mouture, alors que je n'avais atteint que la lettre R... comme RAMONES)

      Supprimer
    4. Mais oui mais non mais oui!
      Road To Ruin et surtout End Of The Century (que j'ai posté chez Jimmy pour le Jeu) sont mes préférés mais ils ne sont pas inscrits sur les Tables de la loi, j'y peux rien, on n'y peut rien, ce sont les Tables de la Loi !
      Et à-propos de la lettre R qu'est ce qu'il dit sur les Replacements ce dico ? Attention ...

      Supprimer
    5. que du bon, c'est vrai que le dico ne se distingue pas par une légèreté et un humour forcené, cela reste tout de même des article passionné et pas trop "académique"
      Allez pour illustrer, un exemple: "Tim, mérite d'être compté parmi les toute meilleurs productions de la décennie ... L'influence des Replacements, entre folk-blues & punk-rock, ne cesse avec le temps d'apparaitre cruciale sur le rock indépendant américain des années 90 & 2000, sur les débuts de Wilco, notamment, et, plus récemment, sur the Hold Steady" pour la conclusion
      J'avoue en aimer l'esprit, ensuite il y a parmi les journalistes, mes préférés, des Philippe Auclair par exemple qui n'hésite pas à déclarer leurs flammes, sans le vocabulaire tapageur de P Manoeuvre, mais moins distant que Assayas lui même.

      Supprimer
    6. Vocabulaire tapageur, je rajouterais "style prétentieux" . Bon j'aime pas Manœuvre, même In the dark, c'est comme ça, je ne peux rien y faire. Par contre je n'ai jamais lu ton dico de Saint Assayas, d'ailleurs je ne lis quasiment aucun critique musical, les postures et les tics d'écritures m'ennuient. On aurait dû inventer les blogs bien plus tôt.

      Finalement il semblerait que Assayas soit plutôt d'accord avec nous concernant les Ramones, comme quoi il n'est pas loin de la vérité.

      Supprimer
    7. C'est mon autre cheval de bataille, les journalistes, la plupart en fait, quand tu les sorts de la chronique des dernières sorties, quand tu demandes qu'ils écrivent sur un artiste et ou un disque qu'ils apprécient, tu retrouves l'esprit "blog" avec toutefois un peu de métier, pas pour me déplaire ceci dit.
      Tiens, je pense que Kaserio avait cette fondation solide d'écriture, ensuite il laissait exprimer sa personnalité.

      Supprimer
    8. Yep, le partage de nos expériences respectives est priceless comme ils disent ...
      On apprend à se connaître et du coup lire entre les lignes, ce qui est aussi une bonne manière de lire les rock-critics.
      Celui que j'ai toujours suivi (quasiment) les yeux fermés et qui ne m'a jamais déçu c'était Philippe Garnier, je n'étais d'ailleurs pas le seul dans ce cas ... Rock, ciné, littérature, il a d'ailleurs traduit brillamment des auteurs eux aussi brillants, jusqu'à écrire lui-même, et très bien : ''Les Coins Coupés'', référence aux disques soldés, est un must avec Bryan Gregory en couverture, Garnier ayant été le premier (pas en France, dans le Monde!) à parler de ses potes les Cramps et de tant d'autres.
      Concernant les Replacements ce que tu cites me fait l'effet, comment dire, d'un grand bol d'eau tiède. Tout sauf les Replacements quoi (que je recommande à tous de découvrir par le biais d'un magnifique doc posté chez Jimmy ''Color Me Obsessed'').
      Enfin, j'dis ça, j'dis rien ...

      Supprimer
    9. Attention, des REPLACEMENTS il y en a pour trois colonnes, je me suis contenté de quelques lignes enthousiastes, le jeu des références est légitime, un peu comme Husker Du (que ce même journaliste encense) tu es obligé de proposer aussi - pas que - des références qui sont davantage connues alors qu'en fait etc...
      A suivre

      Supprimer
  5. A l'écoute de ce bootleg, je me souviens que j'ai longtemps cru que Los Ramones était un petit groupe espagnol... Ben ouais pas de wiki à l'époque... et comme en Espagne je côtoyais pleins de fans... avec t-shirts...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il y a un tribute band qui s'appelle Los Jamones. Pas espagnol mais toulousain.

      Supprimer
    2. Mouais mais j'ai vraiment du mal avec les tribute band alors que c'est tellement de mieux d'imaginer de nouveaux morceaux dans le même esprit... Tiens par exemple Manges :
      http://themanges.bandcamp.com/album/all-is-well
      Bon eux sont italiens....

      Supprimer
    3. Pas mous du genou en tous cas

      Supprimer
  6. Même avec tu parles son pourri, tu parles si on prend ! Quel document ! Et on attend les autres avec impatience !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes un fan des Ramones. Les autres devraient suivre, mais tu as pu constaté que je ne suis pas un posteur compulsif, alors ça viendra, mais quand ?

      Supprimer