dimanche 24 novembre 2013

Grand Jeu 7 - Thème 4 - Kortatu [1985-1988]

 GRAND JEU DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES - SEPTIÈME EDITION
THEME N°4 - LIFE ON MARS ?
Une musique d'une autre planète ou presque.
 


 Ils sont là ! Ils sont arrivés. Les aliens. Leur vaisseau a atterri, il est vert, il est rouge, il est blanc. Des mots étranges sont écrits sur la carlingue, une langue inconnue par ici. Les portes de la soucoupe violente se sont ouvertes et ils sont apparus. Ils étaient trois, menaçants, armés,  portant des tenues étranges.

Lui il agite les bras dans tous les sens comme si ça pouvait aider à comprendre. Le ton monte, la colère gronde, la voix vocifère. C'est qu'il est en colère le monsieur et pas qu'un peu. Le général Marshall "Napster" Dumber aime être obéi. Il n'aime pas passé pour un imbécile et il a une réputation à défendre. Commandant-En-Chef-Des-Forces-Armées des États-Unis de la Culture Officielle, c'est un job à grosses responsabilités. Alors on aime être obéi.

Gling, gling, tching. Ca c'est le bruit des décorations qui clochettent sur la poitrine de son uniforme quand il agite les bras dans tous les sens. A gauche c'est la DMCA Cross. Là au milieu, regarde, l'insigne de Grand Officier de l'Ordre de la Sacem, ici la Croix d'Honneur de la Bataille d'Hadopi. Et ça, on dirait la MPAA Medal. Et quand il agite les bras ça fait gling gling tching. C'est joli, c'est musical. Normal, c'est un grand ami des Arts le général Marshall "Napster" Dumber.

Ses hommes l'ont surnommé Napster depuis qu'il a réussi à démanteler ce réseau de pirates communistes qui prétendaient partager de la musique sans passer au tiroir-caisse. Grâce à lui le Monde Libre s'en est sorti grandi. Depuis, il est de toutes les batailles pour la cause de la culture officielle. C'est que la vermine attaque inlassablement, sans vergogne, de tous les côtés. Même de l'Espace maintenant.

Là c'est le pompon ! A moins de 20 ans de la retraite c'est la tuile. Marshall "Napster" Dumber ne comprend pas ce qui se passe et ça le fout en rogne. Et quand il est en rogne il agite les bras dans tous les sens. Gling, gling, tching. La tuile. Un vaisseau d'aliens, occupé par des aliens qui prétendent jouer leur musique d'aliens sans être inscrits sur la liste officielle du Gouvernement de la Culture Officielle. Et puis quoi encore ? Est-ce que Céline Dion se permet de donner des concerts dans un champ ou de sortir des disques sur des labels indépendants ?

Les rapports succèdent aux rapports et son aide-de-camp va et vient entre le poste avancé et le QG de campagne. Les rapports : on a pu établir le contact mon Général. Et aussi, on ne comprend pas leur langue mais nos logiciels de traduction s'activent. Qu'est-ce qu'ils veulent ces enfoirés ? fulmine le fulminant général. Les rapports : ils ont dit Kolpes Kolpe. D'après nos hyper-logiciels ça signifie Coup pour coup. Bon sang ils veulent se battre refulmine Marshall. Les rapports : ils ont dit aussi Makurtu Gabe. Ça voudrait dire Sans plier. Des durs, ça va être rude. Mais ils ne sont que trois, on peut les écraser échafaude le général culturel. Les rapports : ils ont dit Ehun Gigen. On pense que ça signifie plus de cent. Ça va être dur mais on les aura clame le Clamant Stratège.

Les aliens ont branché leurs instruments et lancé l'attaque. Ça basse, ça riffe, ça tambourine et ça crie dans une langue inconnue. Ils bougent comme des guerriers. Ils jouent comme des sauvages. Dumber attend son heure, réfléchit, hésite devant l'inconnu. Les super-calculateurs du Monde Libre ont enfin pu retracer la trajectoire du vaisseau spatial et déterminer sa planète d'origine : Euskadi


KORTATU - 1985


01- Don Vito y la revuelta en el frenopático
02-Jimmy Jazz
03- La cultura
04- Nicaragua sandinista
05- Zu atrapatu arte» (Hasta atraparte)
06- Tolosa, iñauteriak
07- Hernani 15/6/84
08- Sospechosos
09- Sarri, Sarri
10- La familia Iskariote
11- Tatuado
12- Mr. Snoid entre sus amigos los humanos
13- Desmond Tutu
14- Mierda de ciudad
15- El último ska de Manolo Rastaman

EL ESTADO DE LAS COSAS - 1986

01- La línea del frente
02- El estado de las cosas
03- Aizkolari
04- Hotel Monbar
05- 9 zulo (9 agujeros)
06- Equilibrio
07- Jaungoikoa eta lege zarra (Dios y ley vieja)
08- Cartel en el casco viejo de Bilbao
09- Nivel 30
10- Esto no es el Oeste, pero aquí también hay tiros (A Billy the Kid)
11- Hay algo aquí que va mal
12- A la calle
13- Desmond dub


 KOLPEZ KOLPE - 1988

01- After-Boltxebike (After-Bolchevique)
02- Etxerat!» (¡A casa!)
03- Gernika 37-87
04- Denboraren menpe (Subordinado del tiempo)
05- A.E.K.'ko beteranoak (Los veteranos de A.E.K.)
06- Kolpez kolpe (Golpe a golpe)
07- ker nago (Estoy confundido)
08- Ehun ginen (Éramos cien)
09- Platinozko sudurrak (Narices de platino)
10- Makurtu gabe (Sin rendirse)



Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.
 Till

36 commentaires:

  1. tain..tu fais flipper..ça vient d'où !!!! arrrfff si on peut même plus aller dans l'espace !!! dingo, c'est qui ce groupe, c'est quoi cette zic !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça vient de pas très loin, juste en bas à gauche. En même temps c'est le bout du monde.

      Supprimer
  2. Salaud de général!! Mérite pas la majuscule, tiens!! Non mais ça donne envie de faire du tintamarre sauvage dans la rue, voilà!!!

    RépondreSupprimer
  3. Détournement de cinglé, je retourne sur la lune!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un détournement ? Où ça ?
      Je ne connais pas de groupes venant de Mars, j'ai du improviser.

      Supprimer
  4. KORTATU, c'est bien le groupe Punk-rock alternatif ultra engagé venant du Pays Basque ??? Je les avait vu il y a des années de cela, dans un des squatts de Lyon - Pentes de la Croix-Rousses, avec des groupes du coin et un autre connu dont j'ai perdu le nom (Ah, putain d'Alzheimer) !! Dans le genre militant sincère, intègre & Co, KORTATU était au top !!!!
    Good choix !!!
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kortatu sur les pentes de la Croix-Rousse et personne ne me prévient ? C'est quoi ce bordel ? Kortatu était effectivement des bons, et Muguruza un type important pour la musique du Pays Basque.

      Supprimer
    2. Tu es de Lyon ??? Ce concert, c'était dans les 90's, vers 1993-95, je ne me souvient plus précisément. Tu as donc dut connaître la grande époque des Squatt ??? Et la déferlante Electro-dub/Techno avec Jarring Effect ??? High Tones, Kaly Live Dub, 69DB...Les concerts de UHT, Aku Fen, Mei Tei Sho....tous ces soirées commençant par des groupes "électro" et finissant par les Dj's Drum'n'Bass !!!!!
      Que de souvenirs !!!
      A +

      Supprimer
    3. Oui je suis de Lyon, non je n'ai pas connu. Dans les années 90 j'ai franchement hiberné, peu de choses m'intéressaient en musique. Mais l'électro-dub j'ai écouté plus tard, du coup Kali Live Dub, Mei Tei Sho j'ai écouté un peu.
      En 93 Kortatu était dissout depuis un moment déjà, Muguruza avait formé Negu Gorriak.

      Supprimer
    4. Je me demande si ce n'était pas Negu Gorriak justement....En tout cas, c'était bien du Punk/Ska/Hardore chanté en basque. J'avais en tête Kortatu car au moment du concert, on parlait de l'ancien groupe....Ah, Alzheimer, quand tu nous tiens !! Et dire que je suis animateur socioculturel, je travaille auprès de personnes âgée, notamment "démentes".

      Supprimer
  5. oh la vache !...
    t'envoies grave le dimanche...
    du lourd, je vais me renseigner, entendu parler, jamais écouté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grave le dimanche, grave la semaine, c'est ma devise. Je crois bien qu'ils sont cachés derrière les pochettes si tu cherches.

      Supprimer
  6. Egun on.
    Je ne vois pas d'extra-terrestres ici, juste des Gloires Locales !!!
    Un Fermin Muguruza en mode Strummer/Chao, la musique que tu nous proposes et un maximum respect ont rendu ces loustics mythiques dans le coin, j'adhère au mythe sans être un fervent supporter. Quand tu ne parles pas la langue c'est avec ce genre de trucs que tu élargis ton vocabulaire, un peu comme l'anglais avec le reste de notre discothèque...
    Milesker Till eta xalo !
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Everett, je vois que tu connais... moi aussi je suis du même coin que tu toi. J'ai fait mes études à Bayonne et je suis toujours dans le 64.

      Supprimer
    2. Moi je suis toujours dans le coin mais Bayonne j'y suis né par erreur et j'essaie de le cacher, si tu vois ce que je veux dire...

      Supprimer
    3. Yo les basques. Ça fait longtemps que j'écoute Kortatu, puis Negu Gorriak et ensuite Fermin en solo. Mon premier album je l'ai acheté fin des 80's à...Barcelone. C'était El estado de las cosas, acheté pour la pochette et les titres. Pas regretté mon achat sur ce coup.

      Supprimer
  7. Je ne savais pas que les Basques venaient de Mars! D'après mes renseignements, on cherche encore mais bon.... De plus, je vois qu'Everett est du même coin que moi (je suis né à Bayonne)? bon allez! "Sarri Sarri" était un tube au Pays Basuqe , on l'entendait partout! Si vous aimez Kortatu cherchez aussi Ertzainak : dans le genre petits enfants du Clash c'est très bon.
    Le 1er Kortatu est d'ailleurs fortement inspiré par le Calsh aussi. En fait, je cherchais à me les procurer depuis un moment (j'en ai vu des exemplaires dans une Venta isolée au fin fond du Pays Basque) . merci Till pour le cadeau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ouais on cherche toujours, les Basques c'est plus mystérieux que les martiens. Du coup je suis le mieux placé sur ce thème.
      Le cadeau est un peu pourri, le bitrate n'est pas très bon (160 de mémoire) mais je ne rip pas mes vinyles, j'ai pas mieux.

      Supprimer
    2. By the way, j'ai aussi le magnifique live qui a clôturé leur carrière : Azken Guda Dantza. Si ça te dit.

      Supprimer
  8. Ps sûr que la musique soit pour moi mais chouette lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a que l'écoute qui pourra le dire. C'est du punk rock pas bourrin très influencé par Clash avec des rythmes ska et reggae, ça peut déjà aider à se positionner.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Le thermomètre est beaucoup plus haut que pour Eskimo, je ne peux pas rester longtemps au froid. Bonne découverte j'espère.

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Oui pourquoi pas ? Tu me diras.
      Comme je disais plus haut, le Pays Basque c'est une autre planète. Je suis en plein dans le thème.

      Supprimer
  11. Et voilà, on revient à la musique… la vraie, celle qui fait bouger du cul, celle qui transporte les cœurs.
    Je ne connaissais pas ce groupe, mais c'est super bien.
    Comme on dit au concours de l'eurovision : Till, twelve pointsssssss !!! Et c'est mérité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-) Je n'aurais jamais imaginé gagner l'Eurovision avec Kortatu héhé. C'est clair que c'est bon ce groupe, ça fait 25 ans que j'essaie d'en convaincre les gens.

      Supprimer
  12. Connais pas non plus, le visuel du groupe m'intrigue en tous les cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le visuel est très militant, à l'image de la musique et des textes. Au début ils chantent surtout en espagnol - je peux comprendre à peu près - et petit à petit la langue basque a pris la place et là ça devient difficile. Le troisième album est n'est chanté quasiment qu'en basque.

      Supprimer
  13. J'avais un morceau gobé sur une compile de musique pour s'agiter, je ne savais pas qu'ils étaient basques ... Ce qui est bien avec moi, c'est qu'au moins je suis sur de faire des découvertes à chaque tour du jeu ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah moi c'est exactement pareil. Au tour précédent j'ai fait connaissance avec la moitié de la Scandinavie. Là je vais aller faire le tour, ça va être la tournée dans l'Espaaaaaaaaaace.

      Supprimer
  14. Pour le dépaysement, là aussi (comme chez Zorno) c'est raté... J'ai énormément écouté Kortatu mais c'est vrai que ça fait longtemps que je ne les ai pas écouté... Une madeleine pour moi, thanks même si ce n'est pas le thème. Si c'est une musique extra-terrestre, j'en suis un... mais je ne parle pas le basque... Etrange.

    Ado, en vacances à Barcelone, j'avais rencontré deux filles à un concert punk. Elles me proposent de continuer la soirée ailleurs... dans une discothèque qui s'appelait le KGB ... puis une fois la discothèque qui devait fermer vers 3h de matin on a continué la soirée dans une autre discothèque... Quand on est sorti il faisait jour... On retourne au métro... et au métro, il y en a une qui dit "A dondé vamos?" et moi j'enchaine "Quien somos?De donde venimos?Estamos solos en la galaxia? Elles connaissaient la chanson de Siniestro total et on s'est mis à chanter comme des fous dans le metro... Trop bon... Trop belles... Je me serais bien marié avec l'une d'entre-elle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le côté extra-terrestre était vraiment uniquement en rapport avec la langue.Plus exotique que du martien de bazar.

      Une des rares boîte de nuit où j'ai mis les pieds était aussi à Barcelone (mais ce n'est pas cette fois-là que j'ai acheté l'album de Kortatu). Elle s'appelait le 666, dans un quartier d'entrepôts complètement glauque qui n'existe plus (rasé pour cause de JO de 1992). Une boîte sur 3 étages, ambiance post-punk, cold-wave, gothique. Des cryptes, des pierres tombales comme tables, Joy Div assez souvent. J'y ai passé quelques nuits.

      Supprimer
  15. Des aliens en béret ? ^_^
    Allez, j'ai apprécié ton angle, tricheur ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi tricheur ? Les Basques parlent plus martien que n'importe qui sur Terre. Non, non, je suis parfaitement dans le thème. Irabazi nuen, et toc.

      Supprimer