mercredi 20 novembre 2013

Grand Jeu 7 - Thème 2 - The Stranglers - Black And White [1978]

 GRAND JEU DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES - SEPTIÈME EDITION
THEME N°2 - TEEN TITAN
Un disque usé jusqu'à la corde étant ado !



BLACK AND WHITE


 Sur la table basse du salon il y a quelques livres qui traînent. Tiens, celui-ci est de Victor Hugo, regarde, celui-là est signé Mishima, et là un autre d'Asimov. Par la fenêtre on perçoit la lumière famélique d'une fin d'après-midi d'hiver. Campagne anglaise. A cette heure, en cette saison, les arbres sont noirs. Les rochers sont noirs. Le sol est noir.

Par la fenêtre, dans la lumière famélique on perçoit les flocons qui tombent paresseusement. Si on s'approche de la fenêtre on s'aperçoit qu'une fine pellicule de neige commence à recouvrir le sol de la campagne anglaise. White on black.

Dans un coin une télé, que personne ne regarde, vomit ses informations en flot continu. Les informations : sur le mode invasion soviétique en Afghanistan. Image de tanks qui déboulent à Kaboul. Drive, drive. Sur la table un des livres est ouvert. Gilliat affronte les éléments, Gilliat se bat contre la pieuvre, Gilliat retourne chez lui mais elle l'a oublié.

Referme Les travailleurs de la mer, écoute dans la pièce à coté, une radio qui chuchote. C'est le seul bruit à des kilomètres à la ronde. A part celui des flocons qui tombent délicatement sur la campagne anglaise. Par la fenêtre on aperçoit les flocons qui tombent. Par la fenêtre on aperçoit une silhouette noire qui marche dans la neige. Black on white.

La radio passe Sinatra. Le ciel passe des nuages. Le temps passe lentement. Nice'n Easy sirupe doucement à travers les ondes alors que la télé chante en silence combats, guerre civile et couvre-feu. Jeté par terre, un journal froissé confirme : combats, guerre civile et couvre-feu. C'est écrit là. Noir sur blanc. C'est sûrement vrai.

Sur la table basse du salon le sang de Mishima coule en noir et blanc, serpente en un réseau de ruisseaux qui s'éloignent et se rejoignent. Le sang de Mishima goutte à goutte sur le journal. Il parle de mort. Il parle de nuit. Il parle de suicide.

Par la fenêtre on aperçoit la nuit qui se mêle à la neige. On aperçoit des traces de pas qui pointillent de noir le tapis blanc. They turn the day into night. Black and white becomes.


01. Tank
02. Nice N' Sleazy
03. Outside Tokyo
04. Sweden (All Quiet On The Eastern Front)
05. Hey! (Rise Of The Robots)
06. Toiler On The Sea
07. Curfew
08. Threatened
09. Do You Wanna
10. Death And Night And Blood
11. In The Shadows
12. Enough Time

Bonus CD :
13.  Mean To Me
14. Walk On By

Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.
Till

39 commentaires:

  1. Putain de texte. Tu prends au tripes et moi je prend le disque car dans la période creuse de mon éducation musicale pour cause de révisions et d'examens. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'étais au lycée à cette époque, j'ai découvert Black and White et le live X Cert en même temps. Quelques mois après The Raven. Deux albums en 77, un en 78 et deux en 79. En quelques mois ils avaient balancé 5 disques essentiels pour moi.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Merci. Oui bon disque, le saphir puis les diamants ont été usé plus vite que lui. Après le vinyle j'ai fait souffrir un CD et maintenant des mp3. Au prochain support je l'aurai encore.

      Supprimer
  3. Je connais les deux d'avant, je connais celui d'après mais, étrangement, pas celui là... Pourquoi d'ailleurs ? Une pochette moche (erreur de tour !) ? La faute à pas de chance, sans doute et une bonne occasion ici offerte de me rattraper ! Bien sûr, on voit le décalage d'âge mais aussi que, finalement, tu avais déjà trouvé ton chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la pochette lui aurait permis de postuler au premier tour. Encore que, elle est plus nulle que franchement hideuse. Mais rattrape-toi, c'est, j'en suis sûr, leur meilleur album. On sent déjà poindre la transition entre les deux premiers et ce qu'ils proposeront après avec The Raven ou The Meninblack

      Supprimer
  4. Hello.
    On en a déjà parlé de celui-là hein.
    Il était bien sûr sur ma liste, je les ai vus en concert à cette période (mais sans strip-teaseuses, les boules!) et ce disque reste mon préféré et le seul que j'écoute encore des étrangleurs.
    Je n'ai toujours pas lu Mishima ceci dit...
    Belle chronique!
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep déjà parlé à propos de The Meninblack (t'as vu, à chaque jeu j'arrive à caser les Stranglers). On sent que tu as deux ans de plus, moi je les ai vus 2 ans plus tard héhé. Mishima je m'y suis essayé il y a très longtemps ("Le marin rejeté par la mer" qui date de 63, il n'y a pas de hasard) mais je ne suis pas fan, je n'ai pas réédité. Burnell par contre a insisté avec Mishima puisque ça lui a inspiré Ice sur The Raven.

      Le texte est entièrement inspiré - et du coup historique crédible - par ce que raconte Cornwell dans "The Stranglers song by song", lecture tout à fait intéressante, uniquement en anglais et malheureusement uniquement en Ebook, sauf à balancer une centaine d'euros pour un livre d'occase.

      Supprimer
    2. Même la neige pendant l'enregistrement est authentique, c'est pas une invention pour le côté Black and White.

      Supprimer
    3. Ah les Ebook va falloir s'y mettre hein, je viens de choper X-Ray la "bio-romancée" d'Uncle Ray par lui-même sur ce blog terrible pour les bouquins trash et rock (t'aimes çà le trash et le rock?) :
      http://arouseyourpassion.blogspot.fr

      Concernant les Stranglers je flashais plus sur la Triumph Hurricane de Burnel (le groupe est devenu quasiment porte-drapeau de la marque et a même fait des pubs), mais elle était beaucoup plus chère qu'un bouquin...
      EWG

      Supprimer
    4. Bof moi le trash et le rock je trouve que ce sont des trucs de voyous. Par contre tous ces trucs avec des moteurs ça m'a toujours laissé indifférent, que ça ait 2 ou 4 roues.

      C'est une vraie mine d'or ce blog. Du coup j'ai chopé X-Ray aussi. Le problème des E-books c'est que j'ai du mal à m'y mettre. Ça fait des mois que j'ai pris le bouquin de Keith Richards et toujours pas ouvert. Pour maintenant, j'attendrai qu'il passe sur TF1.

      Supprimer
    5. Ha !
      Ouais une mine d'or mais bien crade, tu vas pas y trouver Oui-Oui ou alors c'est une poupée gonflable.
      X-Ray d'ailleurs traîne aussi son lot de polémiques si j'ai bien compris, sinon le mec l'aurait pas posté tu peux en être sûr, perso je l'ai pas encore commencé.

      Supprimer
    6. J'ai déjà tous les Oui-Oui. Le problème c'est que j'ai une telle pile de livres en attente que je repousse sans arrêt les Ebooks. Sauf de celui ce Cornwell parce que bon quand même. Et puis c'est le genre de bouquin où on peut piocher un peu de temps en temps, pas besoin d'une lecture continue.

      On verra pour Brother Ray plus tard.

      Supprimer
  5. Trop obnubilé par The Clash j'avais négilgé les Stranglers...j'ai un peu rattrapé depuis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on pouvait suivre The Clash en même temps que les Stranglers et tous les autres. Et j'en ai suivi un paquet de groupes à cette époque.

      Supprimer
  6. Les Stranglers...
    Pas étonné de les trouver chez toi.
    Qu'est ce que j'ai pu les écouter !...
    Un mythe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne suis pas étonné de les trouver chez moi héhé. Oui un mythe, qui s'arrête en ce qui me concerne à Feline, et encore, en poussant loin.

      Supprimer
  7. J'ai jamais vraiment accroché avec ce groupe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des choses qui arrivent, personne n'est parfait. Même les deux premiers ne t'inspirent pas ?

      Supprimer
  8. Oh.. décidemment, j'aime bien venir lire ici.. pour le disk, c'est bizarre, je les écoute plus maintenant qu'ado.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est que tu es enfin devenu un vrai ado, je ne vois que ça.

      Supprimer
  9. Comme Fracas... Négligé, à tort, c'est drôlement bien... Pas encore rattrapé mon retard de ce côté... Merci donc et pour la chronique aussi, comme d'hab.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ton retard, j'avais déjà posté deux albums ici : (The Gospel according to) The Meninblack et le live X-Cert.

      Pour la chronique, voir ce que je répond à Everett. Quasiment rien inventé, juste emballé ce que dit Cornwell.

      Supprimer
  10. Du retard à rattraper du côté des Stranglers, merci (et pour les mots aussi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, si ça peut aider à faire connaitre les très bons albums du groupe, c'est un plaisir.

      Supprimer
  11. Je ne connais que Feline, honte à moi ! (d'ailleurs je ne le trouve pas aussi mauvais qu'on le lit en général, je l'aime même bien, une fois qu'on a accepté la son ultra daté)
    Je suis en pleine découverte des Jam, de Gang Of Four, et j'approfondis mon Blur en ce moment, j'y viendrai après ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honte ? Bof, vu ton âge tu es à moitié pardonné. Il faut un peu de temps pour ingurgiter tous ces trucs de vieux.

      Supprimer
  12. Connais pas plus que ça, serais-je encore passée à côté de quelque chose? Chouette texte en tout cas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passée à côté manifestement oui, mais il y a plein de gens très bien qui ne connaissent pas l'existence des Stranglers. Chacun son univers.

      Supprimer
  13. Oui, les premiers Stranglers sont plutôt pas mal. "Feline" aussi d'ailleurs, même si différent. Il a un son qui est resté assez unique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, merci pour le "plutôt pas mal". Tellement pas mal que je les ai usés quasiment autant que Black and white. A cette époque dans le grand maelström de ce qu'on appelait new-wave, Feline s'en sortait plutôt bien même si en puriste on pouvait regretter le virage pris par les hommes en noir.

      Supprimer
  14. Quelle émotion. Je te suis à 100% et pourtant je ne connais pas ce disque. Mais avec de tels mo(men)ts je veux bien me lancer dans l'inconnu. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houla, tu me gênes, c'est juste un petit texte pour me faire plaisir. Rien de plus. Mais s'il te pousse à découvrir ce disque alors tant mieux. Et je serai intéressé de savoir ce que tu en penses.

      Supprimer
  15. J'ai toujours préféré "Rattus", mais "Nice N Sleazy" tout de même!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bin oui Nice'n Sleazy quand même. Mais aussi Toiler On The Sea, Curfew et l'enchaînement Do You Wanna / Death And Night And Blood, formidable. Et puis c'est avec cet album qu'ils balancent leur reprise de Walk On By.
      Encore plus fort que Rattus et No More Heroes pour moi.

      Supprimer
  16. Encore une belle tronche de vie, dis donc.
    Et tiens, encore merci d'avoir sorti cet album de mon oubli, comment comme MisterMood, j'ai pu le louper, mais je sais, le temps d'aimer le NO MORE HEROES et voici RAVEN qui sort et alors je me jette dessus, avec sa pochette en "relief".
    Et aujourd'hui j saius que je le regrette car il est tellement couleur RAVEN que c'est mon préféré RAVEN, j'au rai pu connaître un doublé.
    Haaa les Stranglers, vous étiez fait pour la fin des années 70. Pas pour les années 80. Mais ce n'est qu'un point de vue qui ne colle pas avec vos ventes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas être partout, moi aussi j'ai raté plein de trucs.. L'important c'est que nous avons une seconde chance pour découvrir. D'accord avec toi sur leurs qualités fin 70's vs 80's.

      Supprimer
  17. Eh oui, bien sûr, tous les premiers disques des Stranglers ont été bien usés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouep, jusqu'à la corde. Et pas que les Stranglers mais forcément il fallait se donner des limites.

      Supprimer