lundi 18 novembre 2013

Grand Jeu 7 - Thème 1 - Kid Congo And The Pink Monkey Birds - Gorilla Rose [2010]


 GRAND JEU DES BLOGUEURS MANGEURS DE DISQUES - SEPTIÈME EDITION
THEME N°1 - THE WEAR DON'T MAKE THE MONK !
Pochette hideuse mais disque génial.





UN BON CV C'EST IMPORTANT

Tout le monde le sait, un bon CV c'est le passeport pour la réussite. Ha, ha, ha. Bien sûr dans votre CV vous ne manquerez pas de parler de vos hobbies, passions, passe-temps, distractions, activités en tout genre, ça donnera de vous l'image d'une personne ouverte, sociable, aimant partager, propre à évoluer au sein d'un groupe. Par exemple si vous jouez de la guitare, parlez-en. Mettez en avant votre côté à la fois artiste et technicien. Vous composez et écrivez des chansons ? Encore mieux, parlez de votre talent, parler de votre créativité, parlez de votre imagination. Fascinez les recruteurs avec vos compositions.

Attention toutefois à bien cibler votre public. Si vous êtes guitariste au sein d'un groupe de rock votre profil pourrait ne pas intéresser tous les recruteurs. Il est possible que ça ne vous aide pas à postuler pour la fonction de Directeur de la polyclinique Tamère à Pouale-sur-Le Naîthe. Il n'est pas certain que ça vous permette de décrocher l'emploi dont vous rêvez depuis votre enfance, à la direction du contrôle de la qualité de la chaîne de fabrication des boulons en acier doux destinés à la fixation des roulettes de bacs poubelles spécialisés dans le tri des déchets recyclables à l'exception du verre qui doit être déposé dans les conteneurs dédiés qu'on trouve au coin de la rue, à 50 mètres à droite en sortant. Je ne jurerais pas non plus que votre talent de guitariste rock facilite votre recrutement de responsable du développement du nouvel imachin de la marque Big (Brother) Apple. Donc ciblez votre public.

Mais quels que soient vos hobbies, passions, passe-temps, distractions, activités en tout genres, ils ne sont rien sans une expérience solide. Les diplômes c'est bien, mais soyons clairs, les diplômes on s'en fout un peu. Alors que l'expérience, ah l'expérience...C'est d'ailleurs le conseil que je donne régulièrement à ces jeunes diplômés qui, à 22 ans, tout frais bardés de diplômes rutilants, viennent postuler à un emploi : "Qu'espérez-vous faire sans expérience ? Commencez par travailler dix ans et quand vous aurez acquis ces dix d'expérience alors vous pourrez sereinement chercher du travail."

Donc votre expérience. C'est la clef de votre CV, mettez-la en avant, embellissez sans mentir, forcez le trait sans exagérer. N'hésitez pas à vanter même la plus petite, la plus insignifiante, elle fera peut-être pencher la balance en votre faveur. En un mot, vendez-vous. Par exemple, et pour reprendre l'illustration du guitariste,  supposons que vous soyez un membre fondateur du Gun Club, que vous ayez commencé l'aventure du groupe en 1979 aux côtés de Jeffrey Lee Pierce, que vous ayez joué en première partie de X ou des Blasters. Parlez-en c'est important.

Imaginons que vous ayez quitté le Gun Club en 1980 pour rejoindre les Cramps, que vous ayez côtoyé Lux Interior et Poison Ivy pendant 3 ans, que vous ayez participé à l'enregistrement de l'album Psychedelic Jungle. Parlez-en c'est nécessaire.

Imaginons toujours, que vous ayez quitté les Cramps en 1983 pour réintégrer le Gun Club jusqu'en 1988, que vous ayez enregistré avec le groupe des albums aussi importants que The Las Vegas Story et Mother Juno. Parlez-en c'est indispensable.

Supposons encore qu'en quittant le Gun Club en 1988 vous ayez rejoint les Bad Seeds de Nick Cave, qu'avec eux, avec lui, vous ayez enregistré les albums Tender Prey et The Good Son, joué à Berlin puis à São Paulo, sillonné les scènes du monde entier. Parlez-en c'est primordial.

Supposons toujours qu'après les Bad Seeds vous ayez préféré prêter vos talents de guitariste à des groupes moins connus comme Die Haut, The Divine Horsemen, The Angels Of Light, que ayez ensuite joué en duo avec Sally Novell. Parlez-en, ça peut compter aussi.

Imaginons enfin qu'après vingt ans de travail en groupe, vingt ans de collaborations, vingt ans au service d'un collectif, vous ayez décidé de monter votre propre entreprise. Tout le monde sait qu'il est difficile de trouver le nom de sa société, le nom qui sonne bien, le nom qu'on retient, le nom qui situe tout de suite votre activité. Alors Kid Congo And The Pink Monkey Birds, pourquoi pas ? Ça ou autre chose après tout. L'important c'est surtout ce que votre entreprise propose comme produit, la qualité de votre travail, la créativité, l'innovation.

Mais que vous soyez Directeur de clinique, responsable qualité des boulons, développeur de itrucs en toc ou rock star, gardez en permanence à l'esprit une chose importante : votre CV est la première image qu'un recruteur a de vous. Alors soignez sa présentation, ordonnez-le clairement, hiérarchisez les informations, rendez-le attractif, agréable à lire. Tenez, pour reprendre l'exemple du guitariste : imaginons encore que vous sortiez en 2010 un album qui reçoit les faveurs de la critique, le contenu est bon, percutant, décalé, plein d'humour. Mais comment peut-on publier un aussi bon disque dans une pochette aussi hideuse ?


01. Bo Bo Boogaloo
02. Goldin Browne
03. Bunker Mentality
04. At the Ruin of Others
05. Bubble Trouble
06. Catsuit Fruit
07. Our Other World
08. Hills of Pills
09. Flypaper
10. Injun War Crimes
11. Lord Bloodbathington
12. Lullaby in Paradise
13. Gorilla Rose



Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.
 Till

44 commentaires:

  1. C'est bien laid en effet. Reste à tester la musique.
    A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui bien laid, on ne peut lui enlever ça. Quant à la musique, génial serait survendu, mais ça reste du bon rock décalé joué avec un plaisir certain et une sorte de détachement amusant.

      Supprimer
  2. J'aime assez, décidément, il y a un truc qui merde dans mes connexions neuronales...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aimes assez la pochette ? Évidemment le thème étant subjectif, on fait difficilement l'unanimité sur la laideur de la pochette. Et donc je comprends - j'y ai pensé en faisant mon choix - qu'on puisse la trouver sinon belle, du moins sympathique. Elle a ce côté décalé qu'à aussi la musique.

      Supprimer
  3. Album inconnu pour moi, mais vu les origines à écouter d'urgence, et sans conteste grand prix de la pochette hideuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand prix, je ne suis pas sûr, j'ai fait le tour ce matin et j'en ai vu des gratinées quand même.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Ça fait un moment que j'ai envie de parler de Kid Congo. J'aime bien ce mec qui à la fois fait partie de la légende et qui conserve un détachement assez jouissif. Un sorte de dandy.

      Supprimer
  5. Et pour le poste de l'artiste à l'origine de cette pochette, tu crois qu'il a parlé de ses névroses lors de l'entretien?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne sais pas à vrai dire à qui on doit la pochette. Quand je vois cette tronche de gorille mal découpée et cette typo franchement à chier, je penche pour un truc vite fait sur Photoshop par le fils(*) cadet de Kid Congo.

      (*) le fils parce que je n'imagine pas une fille produire un truc aussi laid.

      Supprimer
    2. Oh tu doutes des filles, elles peuvent faire même pire!!

      Supprimer
    3. Non je ne peux pas y croire. Mais qui sait on verra peut-être ça sur le dernier thème ?

      Supprimer
  6. Sans déc, elle est pas trop mal cette pochette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ouais forcément dans le tas y a des gens à qui ça plait. Moi-même par moment j'hésite.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Merci Sadaya, c'est gentil d'être repassée pour me le souhaiter.

      Supprimer
  8. Ok respect du thème.
    Article excellent comme d'hab'.
    Je connais pas, donc je vais écouter.
    Merci.
    Prem's découverte du matin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui respect du thème parce que je trouve ce disque bon - pas génial faut pas exagérer - sous ses dehors euh...roses.
      Bonne découverte j'espère.

      Supprimer
  9. Est-ce que le dessinateur a été payé pour ça ?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas trouvé cette info sur les notes de pochette. A vrai dire, je ne suis même pas sûr qu'il y ait un dessinateur pour faire ça

      Supprimer
  10. Je connais le bonhomme avec les Cramps et le Gun Club mais en solo.....? On va essayer ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En solo ça n'a le niveau ni des Cramps ni du Gun Club ni des Bad Seeds mais c'est quand même bien sympa.

      Supprimer
  11. beurkkkk..pis j'aime pas le disque non plus... bah y'a que ta chronique que j'aime :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arff tu n'aimes pas le disque, dommage. D'autant plus que selon tes critères j'aurais donc échoué à cette première épreuve. Heureusement il m'en reste quelques unes pour me rattraper.

      Supprimer
  12. Hello.
    Géniaux, la pochette et ton texte !
    Le disque je le prends, pas de bol j'avais vu les Cramps avec Bryan Gregory (hélé...)
    Hé, sans dec', c'est ton anniv aujourd'hui? Non parce que j'en connais un autre! Trop fort!
    La bise donc.
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah toi, quelque chose me disait que la pochette te plairait.
      Et ouais sans déc, c'est pile poil aujourd'hui, c'est pour ça que j'ai été obligé d'anticiper mon 50 songs...

      Je t'attends sur ce disque hein.

      Supprimer
    2. Yes je te dirai.
      J'ai donc juste deux ans de plus, pile-poil!

      Supprimer
    3. Incredible ! Jumeaux à deux ans près.

      Bon anniv donc. Et champagne ! (rhum ou tequila pour moi, je préfère)

      Supprimer
    4. Yo! Jamais de champagne pour moi, Guinness, San-Miguel et rhum également.
      J'écoute le disque, autant te dire que je me sens à la maison avec Kid C et ses Singes, très bon, ce sera mon cadeau:
      merci pour le BirthDay present !

      Supprimer
    5. Mais EWG aussi!! Happy Birthday!!

      Supprimer
    6. Héhé c'est le grand jour des 50+

      Supprimer
  13. Moche ou pas, Kid Congo çà m'intéresse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais moche ou pas, d'après les commentaires précédents, ça se discute. Après on peut discuter musique, c'est encore plus intéressant.

      Supprimer
  14. Ok, la pochette est cracra. Quant au disque, connais pas. Vais m'écouter ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne découverte alors. Si tu as le temps d'écouter n'hésite pas à revenir ce que tu en penses.

      Supprimer
  15. C'est vrai que je suis souvent tombé sur ce groupe (dans les trucs du genre si vous aimez ceci vous aimerez cela) mais le nom du groupe et les pochettes... Même pour quelqu'un qui a des affinités avec les vampires, Dracula boots fait pas trop envie non plus... La musique est pas mal mais même avec un tel CV, ça a du mal à rivaliser avec les noms cités plus haut... C'est pas pire que Joe Lally en solo... (Dans mes pires déceptions, Joe Lally est number one)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que Kid Congo c'est ni les Cramps, ni le Gun Club, ni Nick Cave. Mais le monsieur n'a pas, je pense, cette prétention. Juste celle de faire sa musique comme il l'aime.

      Supprimer
  16. On dirait King Kong!! Pochette bien moche en tout cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gorilla Rose, donc King Kong en rose, au moins la pochette illustre bien le titre. A moins que ce ne soit l'inverse.

      Sinon on est d'accord effectivement sur l'esthétique de la pochette, d'où mon choix.

      Supprimer
  17. C'est quoi ces vilains trous dans la tête du vilain gorille rose ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des vilains trous ? Je ne sais pas. Les orbites ? Des impacts de balles ? Les méfaits de la coke ? Les mites ? Des trous de mémoires ?

      Supprimer
  18. Retour d'écoute, je trouve le disque très inégal, avec néanmoins quelques bonnes choses. je crois qu'il me manque en fait J. Lee Pierce ... Mais bon, agréable moment à découvrir ce disque pas impérissable.

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour ton retour Sorgual, on ne peut pas gagner à tous les coups. A moi aussi il me manque JLP, mais comme je le disais plus haut, Kid Congo n'a pas la prétention de refaire le Gun Club ou les Cramps. Il fait son truc en espèce de dandy rock'n'roll et je trouve qu'il le fait bien. JLP chantait chaque titre comme si sa vie en dépendait - et c'était probablement le cas - KC lui, a trouvé une forme de sérénité tranquille. Décalé et un rien cynique.

    RépondreSupprimer