vendredi 24 janvier 2014

Mark Mulcahy - Dear Mark J. Mulcahy, I Love You [2013]






Une enquête de Glen S. Baster

Juste un petit mot plié dans une enveloppe. Manifestement mon correspondant anonyme tenait à le rester. Etonnant : le type ne voulait pas me voir, pourtant, plutôt que de poster sa lettre, il l'avait glissé sous ma porte. Avec l'adresse sur l'enveloppe : Glen S. Baster, n°2 au fond de l'impasse. L'impasse j'y étais bel et bien et je risquais de ne pas en sortir de sitôt si je n'arrivais pas à donner du sens à ce message.

Bonjour.
C'est un ami qui m'envoie. Alors comme ça il paraît que t'es le meilleur en ville ?
Ca tombe bien, j'ai une mission pour toi, je te préviens c'est pas facile mais la récompense sera à la hauteur de l'enjeu. Voilà, je cherche un bon disque de Sting.
Je sais, tous tes collègues me l'ont dit, ce truc-là personne ne l'a encore jamais croisé mais si t'es vraiment le meilleur c'est le moment de le prouver. Une pleine caisse de Fanta orange pour toi en cas de réussite, ça ne se refuse pas hein ?
Je t'attendrai à l'angle de la 53eme et de la 3eme.
EWG

Un message dans une bouteille ne m'aurait pas rendu plus perplexe. Le ton familier, franchement narquois, le type me provoquait. Dans quel but ? Quelqu'un à qui une de mes enquêtes aurait causé du tort ? Une vengeance alors? Parfois dans le métier de privé il y a des dommages collatéraux, on ne peut pas faire gaffe à tout. Et puis ce rencard étraaaaaaange. La référence aux Ramones ne pouvait pas être un hasard. Bref, tout ça sentait l'arnaque à plein nez et là, même mon flair bidon ne pouvait me tromper.

Clic. Lux interior. Ma petite lumière intérieure venait de s'allumer à la lecture de la signature. Je n'arrivais  pas à toucher le truc, pourtant c'était là, tout près. Concentre-toi. Tu as déjà vu cette signature ?  Concentre-toi mieux. Qui est-ce ? D'où la connais-tu ?

Je repoussai ces réflexions à plus tard, j'avais besoin de m'oxygéner. J'avais besoin de rafraichir mes neurones. J'avais besoin d'air. RES - PI - RER. Ouvre la fenêtre mec et sens les fleurs de pêcher, les lys tigrés et les soucis. Quand j'ai refermé la fenêtre ma décision était prise. Mon client jouait la provoc. Mon client prétendait me faire trouver un bon disque de Sting. Mon client se foutait de ma gueule. Je décidai de mettre la Police dans le coup. J'avais gardé quelques bons contacts chez les cops. New-York City Cops...Toujours utile. Quelques coups de fils rapides et j'allais fouiller dans le stock de disques.

53rd & 3rd, debout dans la rue. Pile à l'heure. Je savais à quoi m'attendre. J'attendais à l'angle, mon single sous le bras. Fallout forcément. Pas besoin de vérifier, je sentais mes potes de la Police tout près. D'un bar voisin on entendait siruper une chanson parlant de Russes qui aimaient leurs enfants. Au carrefour de la 53ème et de la 3ème pas de EWG. Pas de surprise. 53rd & 3rd, tu es celui qu'ils ne chopent jamais hein ? Je savais à quoi m'attendre. Mon type ne m'avait pas cru capable de répondre à sa provoc. Il m'avait guetté au coin de la rue.  Il m'avait aperçu avec mon disque. Il avait filé. Comme une anguille.

Après quelques bières avec mes amis flics je rentrai au bureau. Pas de récompense, pas cette fois. Heureusement j'avais évité un piège grossier tendu par un escroc sans vergogne. La petite lumière intérieure continuait de s'allumer en mode Alerte. Mon sixième sens me disait que je n'étais pas au bout de mes surprises. Bingo ! En ouvrant la porte, un nouveau mot glissé dessous. Même papier, même enveloppe. Avant de l'ouvrir je décidai de me servir un verre de Lagavulin. Souvenir de Mr. X et de son disque de Dee Dee Ramone.

Calé dans ma chaise, les pieds sur le bureau. Phil Marlowe des temps modernes. Nestor Burma de la loooooose. Je déchirai délicatement l'enveloppe et j'étalai la lettre devant moi. Quelques mots tapés à la machine. Alors EWG, plus le cran d'écrire tes courriers à la main ? Si j'aimais les messages mystérieux, là j'étais gâté. Quelques mots tapés à la machine :  
Dear Mark J. Mulcahy, I love you.

La soirée promettait d'être longue. Mon Lagavulin 16 ans d'âge n'allait pas suffire.

01 I Taketh Away
02 Everybody Hustles Leo
03 She Makes the World Turn Backwards
04 Let the Fireflies Fly Away
05 He's a Magnet
06 My Rose Coloured Friend
07 Bailing out on Everything Again
08 Badly Madly
09 Poison Candy Heart
10 The Rabbit
11 Where's the Indifference Now?




Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.
Till

46 commentaires:

  1. Enorme. Je parle là à la fois du disque et de ton récit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'important c'est le disque hein. Tu l'as écouté ? Y a débat sur son classement (voir plus bas) mais ce qui est sûr (pour moi) c'est qu'il est très très bon.

      Supprimer
    2. Ouais, je l'ai écouté, bien sûr. Alors EWG va peut-être m'envoyer des lettres de menace à moi aussi, mais moi je ne le mettrais quand même pas dans mon top 10. Dans mon top 20, peut-être par contre (si je l'avais découvert à temps). Ce qui est quand même le gage, pour moi, d'un très bon disque.
      Par contre, entre l'Australien dont vous parliez et Mulcahy, je choisis l'Australien (et rien à voir avec la pochette de la femme à poil, quoi que).
      Et sinon, je suis pas d'accord avec le seul point sur lequel vous l'êtes. Le Eels n'est pas numéro 2. E ne peut pas être numéro 2, seule la première place lui va. Et à ravir.

      Supprimer
    3. Le problème c'est que la première place de tous les temps revient inévitablement à Nick. C'est le plus grand, le plus fort, le plus beau. Pas de bol pour E, la vie est cruelle.

      Supprimer
  2. Alors Baster qu’est-ce qui t’arrive, t’as peur de dévoiler tes sentiments, de laisser entrevoir tes faiblesses ?
    N’aies pas peur mec, y’a pas que les gros costauds velus et nerveux à voix rauque qui font de bons disques. Si t’aimes ça le Mulcahy, dis-le franchement, ta virilité, ta pseudo-virilité devrais-je dire, n’en sera pas entachée…
    Mais non, au lieu de ça tu jettes le truc en pâture et du haut de ta faiblesse du convoques El Norton et le gars tombe aussi sec dans le panneau du disque qui a relégué Wonderful, Glorious au deuxième rang des sorties 2013…
    Tu la sens l’ironie ?
    Tu le vois le gâchis ?
    Tout ça pour ça ?
    C’était pas plus simple d’avouer ? Non, vraiment, There’s no explaining your behavior ( we know, we know, we know).
    Alors maintenant je te préviens Glen, t’as pas su saisir la dernière chance que je t’ai laissée, ce coup-ci c’est la Salvatrucha que j’ai mise sur le coup.
    Planque-toi c’est un conseil. Ils ont un mec sur place, un certain Jurado.
    T’es mal barré.
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois EWG l'anonyme, il y a au moins une chose sur laquelle nous sommes d'accord : Wonderful Glorious est bien le n°2 de 2013. La première place a été irrémédiablement raflée par un vieux crooner australien élevé dans une caverne. Je te raconterai son histoire un jour si t'es sage.

      Quant au jeune Mark J., je le vois encore un peu flou mais je lui décernerais une bonne place si je faisais vraiment des bilans annuels. Mais les bilans je laisse ça à mon voisin l'expert-comptable, au 2 bis. Je ne te l'avais pas dit ? Et les menaces tu peux les remballer. Je connais une bande de basques prêts à casser des rotules. Z'ont été nourris au Clash dès le biberon, de vraies bêtes sauvages si tu vois ce que je veux dire. Le Pays Basque, 64. Méfie-toi on sait jamais.

      Supprimer
    2. Oui oh je sais, une nana à poil en couverture et c'est parti...
      Heureusement j'ai su passer outre et écouter le disque en question mais le procédé était limite !

      Quant à tes amis basques Baster dis-toi bien que ton Lagavulin ne fera pas le poids face à la bouteille de Patxaran que je leur présenterai pour les retourner contre toi. La transaction est prévue d'ici 15 jours à l'occasion d'un concert du Slim Cessna's Auto Club à Bilbao. J'enverrai le bonjour de ta part à Munly je suis sûr qu'il me livrera quelques secrets sur la cruauté et la torture insidieuses. Ca devrait faire plus mal que la perte de rotules, à quoi ça sert les rotules ?
      EWG
      PS : Je viens d'avoir Jurado il t'a repéré.

      Supprimer
    3. And we know who you are
      And we know where you live
      And we know there’s no need to forgive

      Supprimer
  3. Mes soupçons sont confirmés, cet EWG faut s'en méfier. Paraît même qu'en temps de Grand Jeu il pousse des cris au milieu de la nuit, quand il découvre les albums choisis. C'est un gars qui souffre, au fond, sa quête du bon Sting, c'est qu'une façade. Je suis pas tranquille tranquille pour toi, fais gaffe quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bizarre je sens comme un picotement...
      Ah c'est ça, j'ai un poignard planté entre les deux omoplates, c'est vrai que j'avais le dos tourné.
      Merci Sadaya, ça me soulage de mes véritables souffrances.
      EWG
      PS : je ne crie au milieu de la nuit qu'à l'écoute des disques de Munly (voir plus haut), durant le jeu il m'arrive plutôt de pleurer...

      Supprimer
    2. Hahaha!!! Ça picote ou ça soulage? Hey t'es sûr que c'est pas la fermeture de ta combinaison en néoprène qui te dérange dans le dos??

      Supprimer
    3. Haha, Sadaya pratique l'acupuncture salvadorienne. Au couteau. A moins qu'elle ne t'ai gravé un joli MARA dans le dos avec la pointe.

      Sadaya : Sherlock Holmes avait Moriarty, Baster a EWG. Il faut bien un personnage qui incarne le mal et qui perd à la fin.

      Supprimer
    4. Oui mais moi je suis anonyme et jamais vous ne me retrouverez.
      Je vous conseille à partir d'aujourd'hui de surveiller vos arrières, vos boîtes aux lettres et le circuit de freinage de vos voitures.
      EWG

      Supprimer
    5. L'affaire vire au règlement de compte, du sabotage de voiture et des menaces. De quoi noircir la feuille de choux qui me donne la pitance.

      Ce EWG est un type dangereux, un enquête se doit d'être menée...

      Supprimer
    6. Ah ben voilà, je tourne le dos à nouveau un poignard de plus ... je ne me laisserai pas faire, j'ai ma conscience pour moi !
      Hé Frac', y aTill Sadaya et Toorsch y font rien qu'à m'embêter...

      Supprimer
    7. Avec tout ça on ne parle pas beaucoup du disque qui le mérite pourtant. I Taketh Away, Everybody Hustles Leo, Where's The Indifference Now ?...Il y a des morceaux formidables sur ce disque.

      Supprimer
  4. Bien moi aussi je connais bien le Patxaran et des productrices maison au fin fond du Pays Basque....mais vraiment au fin fond du côté du Pays Quint (cherchez sur une carte)? Bon je charge ça , il me plaît déjà ce disque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bouteille de Patxaran en échange du disque ?

      Supprimer
  5. Il n'y avait pas une compile avec plein de gens sympathiques qui lui rendaient hommage?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep, j'avais vu ça en fouillant un peu les entrailles du net. Un tribute album avec notamment Thom Yorke, Frank Black, Vic Chesnutt, Michael Stipe, The National...
      J'ai été surpris de voir un album hommage à un artiste vivant.

      Supprimer
    2. En fait il s'agissait d'un disque de soutien à Mulcahy après le décès de sa femme.

      Supprimer
    3. Ouais, y a un rigolo qui mentionnait ce disque il y a quelque temps chez Jimmy à l'occasion d'un post sur le même Mulcahy, qui, non, n'en est pas à son premier exploit !
      Y a même une de ses chouchous dedans, la grande Juliana Hatfield.

      Supprimer
    4. Je viens de retrouver le post du rigolo chez Jimmy. Mars 2012, je ne fréquentais pas encore un célèbre club de bon goût, je l'avais donc raté. Mais crois-le ou pas, un des liens était toujours en vie et j'y vois un signe du destin. Je viens de récupérer In pursuit of your happiness avec les cochons et la fille de la fermière.

      Si j'en crois ton billet de l'époque, Mulcahy t'aurait donc entendu et aurait composé cet opus 2013. Il a bien fait.

      Supprimer
    5. Ah oui dis-donc, je me souvenais pas, trop drôle.
      C'est donc officiel, les plus grands sinters-songwriters US nous lisent !
      C'est un bon ce Mark J. et le destin, bah le destin quoi ...

      Supprimer
  6. Eh bien moi, je ne connaissais pas du tout Mark Mulcahy. Et la deuxième tentative fut la bonne. Merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le connaissais pas non plus jusqu'à la fin du mois de décembre. Et puis Everett a parlé du disque de l'année 2013, il fallait bien que je tente. Et j'ai bien fait parce que, même si ce n'est pas mon disque de l'année, il fait quand même partie des meilleurs. Je l'ai écouté un paquet de fois depuis un mois.

      Supprimer
  7. Putain ça fait flipper ton truc... j'ouvre ma porte avec angoisse maintenant.. trouver un mot pareil, une mission, trouver le meilleur BB !!! bande de sauvages ;D

    Ceci dit Till..je me lasse pas de relire cette histoire et les comm qui vont avec :D Je me précipite sur ce disque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attaché sur une chaise et livré à tout un tas d'animaux dont une chèvre ou attaché tout court et balancé au fond du canal (tu auras le choix, il y en a plein là-bas), voilà ce qui t'attend si tu persistes à vouloir faire de l'humour.

      Supprimer
    2. ..une biquette ??!! arrff pourquoi pas, surtout depuis que c'est autorisé grace à qq jouflus affamés sur fond vert.. "Mêêêêèèêêèèêê.."..y'a pas d'mais. Remarque grignoté par une chèvre, ça peut donner qq vocalises genre Kokomo, quelque drôle de muse tout de même :D

      Supprimer
    3. Ceci dit, j'arrive pas à me décidé sur l'exercice du meilleur Sting.. Live 86 "bring on the night" ?? ;D

      Supprimer
    4. Charlu, te reste plus qu'à ouvrir ton agence de détective privé. Je te refile l'enquête sur Sting pour t'aider à démarrer.
      Quant au meilleur BB...On parle bien des Blues Brothers hein ? C'était pas des chèvres ceux-là.

      Supprimer
    5. C'est clair..rien à voir... je reprends l'enquète..j'avance, je chope qq indices et je refile le BéBé (:D) à qqun d'autre.... on va s'le faire l'anonymous EWG

      Supprimer
    6. Ouais s'il avait eu la classe EWG, il m'aurait envoyé un message dans une bouteille de Lagavulin. Pleine la bouteille bien sûr.

      Supprimer
    7. Puisqu'il faut tout vous expliquer ce sont les profondeurs des canaux amstellodamois qui vous attendent à tous les deux. Till c'est là que tu trouveras la bouteille avec son message, n'oublie pas le Fanta orange ça donnera peut-être du goût au Lagavulin quant à toi Charlu tu regretteras de n'avoir jamais tenté l'écoute de Holland alors que tu l'avais promis, hé ouais, trop tard. T'en foutrais des Biquettes et Blues Brothers moi ...

      Supprimer
  8. Un petit tour et que lis je, l'histoire de la bouteille qui ne passe pas sous la porte... En tout cas double intrigue, sans ton texte cet album ne m'aurait même pas titillé... tu as vu comme moi? Till Till Y est!!
    A suivre.
    Quel classement? Faut wue je cherche qui est ce Nick (Devant, espece de Cave)

    RépondreSupprimer
  9. Me revoilà pour placer ici mon impression, mon émotion. Vous savez des artistes comme Chris Bailey, Ron Sexsmith, d'autres. Tout en petite touche, chaque touche est talentueuse, le tous s'imbrique avec bonheur. Pas d'arrangement pyrotechnique, inutile, pas de posture Djeun, pas dance, pas de gros tube... juste un bonheur de bout en bout.
    Pas non plus de noirceur, de mal être, de malaise, de violence. C'est donc un Till apaisant ici qui vient nous proposer son année 2013.
    (Au fait, pas encore écouté le Cave...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas encore écouté le Cave ? Louche cette affaire, c'est une mission pour Baster. De mon côté je dois l'écouter à peu près une fois par semaine. Mince, LE disque de l'année 2013, il l'a pas encore écouté. OMG !

      Supprimer
    2. .... C'est que cela va à l'encontre de ma branchitude, trop en avance et moi ce qui est trop en avance sur mon temps, c'est simone que je préfère resté méfiant

      Supprimer
    3. Arfff, moi je dis qu'une branchitude pareille ça te condamne à passer trois mois à la Cave avec un sac d'oignons et Hall & Oates en boucle. Le verdict est sans appel !

      Supprimer
    4. Non, Sting ! Clapton à la rigueur ...

      Supprimer
    5. Me cherchez pas avec Hall & Oates, vous allez me trouver.... Voilà, l'idée est plantée, plus qu'à arroser

      Supprimer
    6. T'aurais du planter à la Ste Catherine c'était plus sûr. Hall & Oates ça ne pousse pas chez moi, le terrain ne s'y prête pas.

      @EWG : Sting, Clapton ou Hall & Oates, tout ça c'est encore trop doux pour Devant. Le problème avec lui c'est qu'il aime tout. On ne peut pas faire confiance à quelqu'un qui aime tout.

      Supprimer
    7. Ouais c'est vrai, à te dégoûter d'essayer d'imaginer une torture.
      Il reste Metal Machine Music et sinon la méthode dite de Keith Michards, le bris de rotules.

      Supprimer
    8. Ou les deux à la fois, pourquoi se priver ?

      Supprimer
    9. Haaaaaaaaaa Haaaaaaaaaaa 5masi pas pour cette semaine, cette semaine je tape KOULTOURE)

      Supprimer
    10. Ça y est il a écouté Hall & Oates et ne s'en est pas remis.

      Supprimer