mardi 13 décembre 2016

PERFECT WEEK - MARDI 13 DECEMBRE

Mardi 13/12 : Introspection : La chanson parfaite que l’on écoute le mardi midi, lorsque l’on s’isole pendant la pause méridienne pour se retrouver avec soi-même.

NICK CAVE "OH MY LORD"

http://www86.zippyshare.com/v/FM6x0eeH/file.html





I thought I`d take a walk today, it`s a mistake I sometimes make.
Confusion d'ombres et de lumières, ballet de silhouettes qui s'agitent vainement, tentant  d'attraper... Une agitation dérisoire tournée vers...Une nuée de particules s'orbite autour du grand vide magnétique. Mouvement statique, tourne en rond, reviens au point de départ. Courir, courir. Pas le temps, plus le temps, PAS ASSEZ DE TEMPS. Dans un fracas atomique une molécule perd un électron, devient instable, pas bon, pas bon, pas bon.

Call it a premonition, call it a crazy vision
Call it intuition, something learned from mother

Annonces classées : Charge positive cherche électron libre pour créer noyau stable. Sérieux s'abstenir. Possibilité fonder cellule souche, créer deux ou trois bosons de Higgs, changer leurs couches électroniques saturées. Couche K, capacité 2. Petit proton deviendra grand. Envoyer sms au 999. Dans la grande partouse des particules, une molécule s'accroche à son électron pour graviter ensemble, à deux, tout seul, pareil.

Now I`m down on my hands and knees
And it`s so fucking hot!
Someone cries, "What are you looking for?"
I scream, "The plot, the plot!"

"Je ne crois plus en la gravité, elle m'a laissé tomber" chante un atome transformé en ion. La guerre des ions est déclarée. Télévision, inquisition, rébellion. Lui pas comme moi, moi pas aimer lui, ça va saigner. Bombardons les protons, bombardons les neutrons, eux pas comme nous. Les ions irréversibles.

The ladders of life that we scale merrily
Move mysteriously around
So that when you think you`re climbing up, man
In fact you`re climbing down

Lucy s'envoie en l'air avec Robocop des CERN sous les yeux je suis la fin de l'évolution Darwin Station terminus tout le monde descend je suis la fin de l'évolution je suis la dévolution DEVO DEVO are we not men ou juste des agglomérats aléatoires de particules qui tournent en rond en rond en rond je suis un isotope radioactif 3615 Keskeuchfoula j'avale du polonium au ptit déj l'accélérateur à fond collision imminente j'envoie mes particules dans l'espace.

Des silhouettes s'agitent [vainement] autour de moi.



Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Looking for a password ? Try downgrade.

Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.

Till

36 commentaires:

  1. Tin..la pause de ouf, pas près d'essayer le pollomium.. en tout cas, ce disque, cette chanson.. énorme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seulement le mardi, les autres jours c'est plus calme.

      Supprimer
  2. Climbing down, c'est bien trouvé.
    Existe-t'il autre chose que des silhouettes qui s'agitent vainement ?
    Arfffff ... euh bon, je te laisse. Ca va être compliqué aujourd'hui, faudrait pas qu'on croise une corde hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaih d'ailleurs Till..pourquoi tu balourdes tes particules dans l'espace comme ça ??

      Supprimer
    2. @Everett : qu'est-ce que je fais, je te renvoie à Platon et sa caverne ?
      Quant à la corde, j'en connais une qui s'est pendue de désespoir. Give'em enough rope !

      @Charlu : je te répondrais bien que c'est une allégorie...mais j'y crois qu'à moitié.

      Supprimer
  3. Je ne connais pas bien le Cave pré-Murder Ballads (hors Birthday Party), faut que je m'y intéresse, surtout quand j'entends un truc aussi bon que ça !
    Pour le coup, choix imparable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je ne me trompe pas Alexandre c'est post - Murder Ballads ;)

      Supprimer
    2. Je connais pas non plus tout post-Murder Ballads et je connais quelques trucs pré, c'était un peu pour généraliser ;)
      La preuve que je connais mal, je peux même pas sortir la chronologie ;)

      Supprimer
    3. Effectivement c'est post-Murder Ballads, ça date de 2001. L'album suivait "The Boatman's Call" auquel je n'ai jamais complètement accroché, ce qui fait que je ne me suis penché sur "No more..." que quelques années après. Ca a été une claque, ce disque est extraordinaire, l'un des meilleurs. Et ce morceau en particulier, complètement introspectif.

      Supprimer
    4. Marrant, The Boatman's Call pour le coup je le connais bien et c'est un de mes préférés de Cave. Comme quoi.
      Ce disque est hyper réputé, je vais y venir dans pas trop longtemps je pense. Merci pour le rappel !

      Supprimer
  4. Ouais très bon choix et disque dont j'ai parlé il y a peu je crois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je retournerai voir alors, j'ai raté ce post. Ca fait longtemps que j'envisage une aventure de Baster à propos de ce disque, ça viendra.

      Supprimer
  5. Question introspection Nick Cave se pose là ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Et connaissant ma passion pour NC je pouvais difficilement taper à une autre porte pour ce thème.

      Supprimer
  6. Ah bien vu j'avais pas pensé à l'introspection cellulaire ou à l’intimité monoatomique!
    J'ai adoré le texte, quant à Nick Cave mon sourire en dit long.
    Excellent choix!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah tu sais comment ça se passe, tu commences à écrire 2 ou 3 phrases qui ne te plaisent pas vraiment et puis y a un truc qui dépasse, tu tires sur le fil, encore et encore et ça finit par donner ça. Pas complètement satisfaisant non plus parce que trop vite fait. JE suis à la bourre sur tout les thèmes. Je n'ai PAS ASSEZ DE TEMPS.
      A part ça, l'introspection atomique était aussi inspirée des paroles de "Higgs Boson Blues" de...Nick Cave.

      Supprimer
    2. Oh oui, je le sais bien...
      Bien vu, sinon!

      Supprimer
    3. Tiens, cette chanson m'avait inspiré un tableau. Que j'ai devant moi tout en écrivant. Il y a un lien cosmique là-dessous.

      Supprimer
  7. Superbe chanson qui, sous des aspects un peu stricts, me semble pleine d'espoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon sens ni espoir ni désespoir. Surtout des questionnements sans réponse définitive. Mais je suis d'accord sur "superbe", elle me tue cette chanson.

      Supprimer
  8. Il y a dans cet album quelques chansons qui me donnent la chair de poule et m'arrachent quelques larmes. Il contient, je trouve, ses mélodies les plus tristes. Sur Oh Lord, Nick Cave prend une autre dimension, il atteint vraiment la spiritualité du sujet à travers la musique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que je ressens avec Nick Cave en général et avec particulièrement avec ce disque. Chair de poule et larmes, je les ai régulièrement à l'écoute de ce morceau, au point de l'écouter en boucle.
      Quand une chanson te fait cet effet, qu'elle te touche au plus profond de toi, on atteint la perfection non ?

      Supprimer
  9. Super ce choix. Super adapté, et il me parle vraiment, car j'écoute beaucoup ce disque en ce moment, essayant de rattraper les disques que je connais moins de la disco de Nick Cave. Celui-là était le seul dispo à la médiathèque parmi ceux que je connais moins. Je l'ai emprunté, et s'il me manque encore le déclic sur quelques titres, certains (dont ce Oh My Lord) sont éblouissants. Joli choix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bin oui NC question introspection ça tombait sous le sens pour moi, même si j'ai dû faire des arbitrages. En même temps, je suis prêt à assumer mon côté monomaniaque.

      Supprimer
  10. Et bien Till, en commentaire à mon post pour ce Jour2, Charlu m'a fait remarquer que moi aussi, j'ai choisi ce disque-ci de Nick Cave, mais pas le même titre. Moi, c'est "Fifteen Feet Of Pure White Snow". Coup double alors que je n'avais pas encore vu ton choix.

    Félicitation, ton texte est magnifique, j'adore. Un texte rempli d'une poésie à la Thiéfaine je trouve "...Charge positive cherche électron libre pour créer noyau stable...".
    Superbe choix en tout cas.
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep, je viens de passer chez toi [moi aussi j'ai du mal à caser les visites chez les potes et les écoutes]. Nous sommes la preuve que NC est le plus grand artiste introspectif, c'est statistique tout simplement.

      Supprimer
  11. Bravo pour le choix et le texte, c'est vraiment un beau titre de ce si riche album, un de mes trois préférés du très introspectif Nick.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et merci, mais avec un allié comme lui c'était presque trop facile.

      Supprimer
  12. C'est l'un des rares disques de N. Cave que je n'ai pas trop écouté, peut-être pour les mêmes raisons que toi... (envie de lacher après boatman's calls)

    Good choice.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'était une erreur à mon sens. Boatman's Call m'intéresse moins - moins d'intensité dramatique que dans le reste de sa disco - mais je l'écoute quand même de temps en temps. Mais l'erreur c'était d'avoir occulté No More...qui s'avère être un sommet.

      Supprimer
  13. Sympa le texte avec le Cave qui monte en creshendo. Ca fait du bien une bonen cure de Caveaujourd'hui entre ton choix et celui de Franky. Je ne connaissais aps l'album, mais j'avais tort semble-t-il.
    Thx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis-toi que tu es un veinard, il te reste à le découvrir.

      Supprimer
  14. Piano, voix, tout ce qui m'attire ... vers le bas et fait réfléchir...
    oh que oui, bien sûr.
    thx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attirance vers la bas le regard tourné vers les sommets. Climbing down, où allons-nous ?

      Supprimer
  15. Je commence mon périple rattrapage ici, mais le matin du vendredi, en me mettant dans le climat demandé du mardi, matin un peu crevé. Impec pour le sujet, la quasi semaine en une journée...
    "Charge positive cherche électron libre pour créer noyau stable" Ton texte, la musique... J'ai cru que j'allais m'écrouler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, pas s'écrouler, surtout pas. C'est de l'introspection mais aussi de la catharsis. Et sinon comment tu vas être vendredi, c'est-à-dire aujourd'hui ?

      Supprimer