mardi 17 mars 2015

[St Patrick's Day] - Auld Corn Brigade + Irish Punk Drinking Songs









Bin quoi ? J'allais quand même pas te faire le coup de Baster en Irlande. Baster par-ci, Baster par-là...Lâche-lui la bouteille à Baster. On a assez parlé de lui ces temps-ci. Baster, Baster, rien que d'entendre son nom j'en ai la nausée. Baster et moi on est un peu fâchés si tu vois ce que je veux dire. Et si tu vois pas c'est pareil. Fâchés qu'on est. Pas pour longtemps remarque, c'est le genre de brouille dont on se remet. Surtout lui, vu qu'il n'existe pas sans moi.

Mais quoi, à force de raconter du Baster j'en oublie de parler de moi. Alors que j'adore ça parler de moi. Et puis oh, c'est bon hein, on va pas faire "Baster à la plage" ou "Baster font du ski" non plus. Alors voilà, Glen S. Machin il la met en sourdine quelques temps, ça me fera des vacances.

Parce que, entre nous, qu'est-ce qu'il y connait Baster à l'Irlande ? Sérieusement. C'est lui qui s'est fait chahuté sur un rafiot pour débarquer glorieusement à Cork ? Tu l'imagines se taper les routes de la côte, longer les murets en pierre sèche, s'arrêter toutes les trois bornes pour laisser traverser les troupeaux de moutons ?

Non Monsieur Baster lui, préfère aller se mettre minable dans les pubs de Temple Bar.

Pas question qu'il passe une demi-journée à grimper en haut de la Purple Mountain, qu'il redescende en courant au milieu de la bruyère et se casse la gueule dans l'herbe mouillée. Bin ouais, mouillée parce que cinq minutes avant il faisait soleil mais là il pleut. Et dans cinq minutes il fera soleil à nouveau.

Non Monsieur Baster lui, préfère s'envoyer des bières accoudé au bar du Quay's.

Ça me fait marrer de l'imaginer en train de crapahuter sur les sols lunaires du Burren. Ou de gerber son whiskey en se penchant du haut des Cliffs of Moher. Attends, attends, je pense à des trucs marrants. Le jour où Baster me fait chier, je balance les dossiers. Baster au grand concours de horseshoe throwing pendant la fête du bouc de Kinvarra. Ah ah ah. Et celle-là, attends attends : le grand Glen S. machin se baigne au bord de l'Atlantic Drive, l'eau à 12° au mois d'août, les guiboles tétanisées.

Non Monsieur Baster lui, préfère s'enfiler des verres de Jameson jusqu'à tomber par terre.

Même à jeun il était incapable de prononcer les noms de là-bas. Letterkenny, Lisdoonvarna, Glengarriff ou Skibbereen. Hermétique à la poésie de leur sonorité. Il lui fallait du facile à prononcer, des Tralee, des Galway et des Sligo. Et puis, imperméable à des plaisirs simples ce minable. Prendre un full irish breakfast chez Mrs O'Callaghan à Killarney. Poser la voiture et visiter un cimetière  abandonné au bord de l'océan. Manger une soupe dans un pub de Ballyshannon. Aller voir un match de rugby à Lansdowne Road. Se faire rembarrer parce qu'on a commandé une Murphy alors qu'ici on ne sert que de la Guinness. Ou le contraire, ça existe aussi.

Non Monsieur Baster lui, préfère se faire ramener en brouette dans le premier caniveau venu.

Pourtant cet abruti de Baster, je l'ai vu s'éclater, j'ai vu ses yeux briller, j'ai vu un sourire illuminer son visage. J'ai vu le cynisme quitter ses traits quand les mecs sortaient leurs instruments. Fiddle, bodhran, banjo, tin whistle...envoyez. Let's go Paddy ! Je l'ai vu chanter toute la nuit, sans connaitre les paroles. Je l'ai vu tanguer avec ses voisins. Je l'ai vu payer à boire à la cantonade. Putain, Baster je l'ai même vu se lever comme un seul homme pour entonner Ireland's Call.

From the mighty Glens of Antrim
From the rugged hills of Galway
From the walls of Limerick
And Dublin Bay

Shoulder to shoulder
We'll answer Ireland's call




Les berceuses des combattants aus Nordhausen(*) :
01 I'll tell me ma
02 Boys of the Old Brigade
03 Star of the County Down
04 The boys that wore the Green
05 Irish ways and Irish laws
06 Muirsheen Durkin
07 Sean South from Garryowen
08 Come out ye Black and Tans
09 Apples in winter
10 Irish soldier laddie
11 Ride on
12 Broad Black Brimmer
13 Dirty old town
14 Rifles oth the IRA

(*) Remboursez ! C'est une escroquerie, Auld Corn Brigade est un groupe allemand. Mais c'est bien imité.

Guinness Book des chansons à boire :
 01. The Mahones – Drunken lazy bastard
02. The Bloody Irish Boys – Drunk Tonight
03. Great Big Sea – The Night Pat Murphy Died
04. Dropkick Murphys – Finnegans Wake
05. The Pogues – If I should fall from grace with god
06. Flogging Molly – May the Living be Dead (In Our Wake)
07. The Mahones – A Drunken Night in Dublin
08. The Bloody Irish Boys – Enniscorthy in a Bottle
09. Great Big Sea – Lukey
10. Dropkick Murphys – Bar room hero
11. The Pogues – Fairytale of New York
12. Flogging Molly – Drunken Lullabies
13. The Mahones – Paint this town red
14. The Bloody Irish Boys – Streams of Whiskey
15. Great Big Sea – Home for a rest
16. Dropkick Murphys – Dirty glass
17. The Pogues – Whiskey you’re the Devil
18. Flogging Molly – Seven deadly sins 


Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Looking for a password ? Try downgrade.

Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.

Till

lundi 2 mars 2015

The Babies - Our House On The Hill [2012]



 Une enquête de Glen S. Baster

"Comprenez-moi bien Monsieur Baster. Je m'adresse à vous parce que vous êtes mon dernier recours. La police ne m'écoute pas, je ne sais plus à qui m'adresser." Mon soupir a dû s'entendre jusqu'à l'Ile aux Enfants. Je pensais être débarrassé pour de bon des filatures, des adultères et des fugues d'ados rebelles. J'avais une quête à mener, je voulais passer à des affaires d'envergure. Mais mon banquier s'était fait un plaisir de me rappeler l'état de mes finances. Daddy was a bank robber, j'aurais dû faire comme lui. L'état de mes finances me conseillait d'accepter ce dossier. Mais quand même, les bacs à sable, les cours d'école, les garderies... Ma petite voix intérieure me disait d'accepter. Un truc pas compliqué, une affaire rondement menée, le temps de compter One, two three, four et tu passes à autre chose. Vite fait.

Le banc en bois était gelé. L'air était gelé. J'étais gelé. Je serrai le col de mon manteau autour du cou.Take me out of the cold. Une bande de marmots piaillait à qui mieux-mieux en se poursuivant dans le sable. J'étais en planque depuis loooooooongtemps. Je regrettais mon impasse. Je regrettais mon bureau. Je regrettais ma quête. Harlem river, I'm in love, love, love, love. J'avais sorti un dossier, mes notes, des photos. Histoire de paraitre occupé. Histoire de ne pas attirer l'attention sur moi. "Je suis très inquiète pour mon petit Kevin, Monsieur Baster. Il y a des types louches qui trainent autour de l'école". Sans crier gare, dans un coin de ma tête, Rudimentary Peni s'étaient mis à jouer Alice crucifies the paedophiles. Des gamins dans un bac à sable, des types louches qui tournaient autour. Et maintenant Baster qui cherchait les types louches. Putain de fric. Puto dinero.

J'avais facilement repéré Little Kevin au milieu du troupeau. Grâce aux photos, grâce à la description de la maman inquiète. Et grâce à ses fringues ridicules. Sa mère l'avait affublé d'une chemise rouge à pois blancs. Ou à carreaux. De ma place impossible de se prononcer, les motifs se mélangeaient dans un effet psychédélique à rendre fou un caméléon sous ecstasy. Mais j'avais le petit Kevin en ligne de mire et, si je voulais toucher rapidement mon chèque, pas question de le lâcher d'une semelle de basket. On allait voir ce qu'on allait voir, j'allais sauver le marmot des vilains monsieurs, rassurer la maman et rassurer mon banquier. Baster défenseur de la veuve et de l'orphelin, ah ah, l'idée m'aurait fait rire si je n'avais pas claqué des dents à cause du froid.

L'orphelin présumé ne perdait pas de temps, il s'était déjà fait une copine. J'avais rapidement constitué un dossier sur la petite Cassie. Elle avait fréquenté l'école de filles des Vivian avant de débarquer dans le coin et de mettre le grappin sur le petit Kevin à sa maman. Une bad girl en puissance, le genre qui ne s'en laisse pas compter. Mais elle avait le bon goût de s'appeler Ramone. Cassie is a punk rocker ? Mes Bonnie and Clyde miniatures avaient deux autres copains sur lesquels je n'avais pas encore récolté de renseignements. Tous les quatre avaient l'air de former une bande à part. Ça chantait, ça prenait des poses de guitariste. Les stars de la cour de récré. Les idoles du bac à sable.

Alertez les bébés. J'avais localisé les types louches qui inquiétaient ma cliente. Les mecs trainaient sans vergogne autour des gamins. Leurs costards-cravates les trahissaient, leurs dents affutées les trahissaient, la bave autour des lèvres les trahissaient. Les requins tournaient en cercles concentriques. We are the Meninblack. J'ai vite compris ce qui faisait flipper la maman. Et elle avait raison. Elle avait raison d'avoir peur et elle avait raison de s'adresser à moi. Les flics ne voulaient pas mettre les doigts là-dedans. Les flics ne voulaient pas se faire taper sur les doigts.

Quelques photos discrètes, quelques coups de fil pour se rencarder, quelques questions posées au bon endroit. Parfois une enquête se boucle facilement. Vite fait. J'avais trouvé des noms, j'avais trouvé des fonctions. Des connexions se créaient, des liens tissaient un réseau, une toile s'étendait et déroulait un piège grossier mais redoutable. Je savais. En quelques jours j'étais en mesure de faire mon rapport à maman Kevin. Tout ça sans une goutte d'alcool. J'allais boucler cette affaire, j'allais toucher mon chèque. Passer à autre chose. Vite fait.

"Est-ce que Woodsist vous dit quelque chose Madame ? J'ai bien observé ce qui se trame autour de votre petit Kevin. Rien à voir avec des pédophiles mais vos types louches ne sont pas rassurants pour autant. Il s'agit d'un autre genre de prédateurs. Une bande de crocodiles qui aimeraient exploiter les talents de votre Sonic Youth. Je suis sûr qu'ils ont des contrats aguicheurs qui feraient fantasmer plus d'un apprenti musicien. Mais ces gamins ont la tête sur les épaules. Un des amis de votre Kevin a eu la bonne idée de créer un label indépendant. Woodsist. [Note perso : penser à consulter le catalogue des p'tits génies]. Ça les met à l'abri, pour un temps au moins, de se faire croquer par les Bogeymen de service. Rassurez-vous Madame Morby, votre fils et ses petits copains ont du talent. Je vous enverrai ma note d'honoraires."



Les chansons de classe

01. Alligator
02. Slow Walkin
03. Mess Me Around
04. Get Lost
05. Baby
06. Mean
07. On My Team
08. Moonlight Mile
09. See The Country
10. That Boy
11. Chase it to the Grave
12. Wandering


La bande de l'école

Kevin Morby – vocals, guitar
Cassie Ramone – vocals, guitar, artwork, layout
Brian Schleyer - bass
Justin Sullivan – drums


Les copains du bac à sable

Tim Presley – guitar, organ
Jenna Thornhill Dewitt - saxophone (track 6)
J.W. Reed - cello (track 12)


Si vous cherchez un mot de passe, essayez donc downgrade.
Looking for a password ? Try downgrade.

Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.

Till