lundi 14 janvier 2013

The Stranglers - Live X-Cert [1979]



 Je ne rappelle pas comment j'ai découvert ce disque. Probablement encore un copain ou une copine qui me l'avait passé. Un live, pourquoi pas ? Avant les live c'était des triple albums où des rock-stars s'écoutaient dérouler des solos de guitare interminables en se regardant le nombril. Exactement ce que vomissaient les groupes nés dans le grand tourbillon de 76. Et là il suffisait de poser la galette sur mon tourne-disque pour comprendre qu'un live pouvait aussi rendre toute la rage répandue sur scène par le groupe. Un des premiers - peut-être le premier - album live d'un groupe issu du mouvement punk. Je n'ai pas comparé les dates de sortie avec d'autres comme le Document and Eyewitness de Wire par exemple.

Le son brut, le choix des morceaux, les quelques interventions vociférantes de Cornwell. D'un Ho, ho, ho, ho plein de rage il lance (Get a) grip (on yourself). Bon début. Dagenham Dave, et puis Burning up time et son solo de guitare (si, si !) acéré. Moins de dix secondes mais efficacité garantie. Puis Dead Ringer tout en puissance et basse percutante et enfin l'intro de Hanging around qui depuis 30 ans me file des frissons.
Intermède. Un petit discours de Cornwell : "J'aimerais que vous arrêtiez de cracher. Vous aimez probablement cracher, mais je n'aime pas particulièrement qu'on me crache dessus, surtout pendant que je joue". Pas de doute, les punks sont là, l'ambiance aussi.

Tout l'album est du niveau, forcément tout est extrait des trois premiers albums coup-de-poing des Étrangleurs de Guilford. L'original s'arrêtait à Go Buddy go mais Sa Sainteté le CD dans son infinie sagesse nous a gratifiés de sept pistes supplémentaires. J'avoue avoir peu écouté ces dernières.

Je ne peux pas conclure sans parler de Straighten Out, morceau si décevant en version studio quand la version de X-Cert est magnifique.

La pochette. Une main apparait sous une feuille de plastique noir tenant un extrait de journal : Stranglers in nude woman horror shock. Interdit de concert dans Londres, ils avaient organisé le Battersea Park festival pendant lequel une partie du live a été enregistrée. Pendant le concert, des copains et copines de Burnel, strip-teaseu(r)ses, les ont rejoint sur scène pendant Nice & Sleazy.



Curieusement ce dernier morceau - excellent et à l'origine de la polémique et du titre de l'album - ne figure pas sur la track-list retenue, ni même dans les titres bonus de la réédition CD. Par contre on retrouve ce titre live et strip-tease inclu, sur la VHS et la réédition DVD de The Stranglers - The Video Collection 1977-1982. J'ai un rip AVI de ce DVD, si ça intéresse je pourrais bidouiller un lien.


01 - (Get a) Grip (on Yourself)
02 - Dagenham Dave
03 - Burning Up Time
04- Dead Ringer
05 - Hanging Around
06 - I Feel Like a Wog
07 - Straighten Out
08 - Curfew
09 - Do You Wanna?
10 - Death and night and blood (Yukio)
11 - 5 Minutes
12 -  Go Buddy Go

Bonus CD :

13 - Peasant in the Big Shitty
14 - In the Shadows
15 - Sometimes
16 - Mean to Me
17 - London Lady
18 - Goodbye Toulouse
19 - Hanging around (alternate version)

 Regardez derrière l'image.
 Merci aux visiteurs qui laissent une trace de leur passage.
Till

31 commentaires:

  1. Raaaah ! J'adore "Nice and Sleazy" dommage! Les Stranglers 1ère époque c'était si bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Fracas,

      Moi aussi j'adore Nice & Sleazy, sacré morceau. Mais même s'il manque à ce live, le reste vaut le coup aussi. Il y a d'autres sacrés monuments des Stranglers sur ce disque.

      Supprimer
  2. Hello Till,
    Etrange affaire! J'ai été très fan des Stranglers, pourtant, je crois n'avoir jamais écouté ce disque (peut-être parce que je ne suis pas très attiré pas les enregistrements en concerts (qui me semblent préférable de vivre plutôt que de les écouter dans son salon), mais je vais tout de même essayer celui-ci. Concernant le dernier Cornwell, hélas, je l'ai trouvé aussi peu captivant que le Stranglers (mais tout de même un peu moins chiant que le Echo & The Bunnymen! Nos vieux amis sont devenus aussi ennuyeux que nos très vieux amis! Seul le dernier P.I.L. (j'ai lu ailleurs que tu ne l'avais pas encore écouté) m'a très agréablement surpris, alors que le titre et la pochette me faisaient très peur).)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Jimmy,

      D'accord avec toi sur le fait de vivre le concert. Mais on n'a pas toujours la bonne occasion. En l'occurrence, les Stranglers je les ai vus plusieurs fois et ils étaient encore provocateurs, c'était de bons concerts. Mais ce X-Cert a une énergie et une rage assez rares je trouve.

      Et puis entre nous, c'est une vraie madeleine ce disque. Le lycée, les disques qu'on s'échangeait à l'intercours avec des airs entendus et les discussion à n'en plus finir.

      Le dernier Cornwell c'est lequel ? Moi j'en suis à Hooverdam que j'ai trouvé plus agréable que la daube que je m'attendais à entendre.

      Ah oui le PIL, effectivement toujours pas écouté. Mais un nouveau PIL m'inquiète toujours. Par contre j'ai le nouveau Meteors et il est très bon. Paul Fenech est toujours aussi fou.

      PS : ah non je viens de voir que Cornwell a sorti un disque en 2012. C'est donc celui-ci dont tu parles.

      Supprimer
  3. Il y a évidemment de bons "live", mais beaucoup trop d'ennuyeux aussi...

    J'ai vraiment aimé le nouveau P.I.L. Je vais te le mettre dans la Box avec les Amy dès que j'aurai un peu de temps.

    Jamais écouté les Meteors sur un album entier, les ai toujours pris (a tord peut-être) pour des sous Cramps.

    Le Cornwell dont je parle et effectivement celui de 2012. Aucune production, juste une enfilade de titres punk rock avec de l'énergie, mais sans moment réellement enthousiasment à mon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non les Meteors c'est mieux que du sous Cramps. D'abord ils anglais et ça fait une différence - j'ai toujours eu un faible pour les groupes british - et musicalement c'est plus speed, plus rythmé. différent. Et puis ils ont inventé un genre. OTMAPP !

      Supprimer
    2. Il va donc falloir que j'essaye, par lequel dois-je commencer?
      P.S. : j'ai également un faible pour les Britishs et pas uniquement en musique, j'aime presque tout ce qui est anglais.

      Supprimer
    3. Je pense qu'il faut commencer par le début : In Heaven, Wreckin' Crew, Stampede.

      Surveille ta dropbox, il pourrait y avoir un passage de météorites. Je vais voir ce que j'ai sous la main.

      Supprimer
    4. Zut alors, comme Jimmy les Meteors (J'ai en vinyle le In Heaven) je les jugeai comme juste sympa, une version plutôt moyenne coincée entre Stray Cats et The Cramps.
      Pas sûr que je prendrai le temps de changer d'avis... Un prochain sujetb avec les deux titres pour convaincre?
      (Je sais que Jimmy n'aime pas ce genre de présentation, mais un ou deux morceaux comme Teaser? Till? Hein?)

      Supprimer
    5. Ou sinon un coup de dropbox. J'ai envoyé à Jimmy deux albums : n Heaven mais tu l'as déjà en vinyle et Doing the Lord's Work de 2012. J'en ai d'autres chez moi si tu veux que je peux dropboxer.

      Supprimer
    6. J'ai des albums, mais tu serais dans ton salon en train de m'entendre les dénigrer, tu me passerais quoi pour me clouer le bec (Un pastis? Oui, bonne idée)

      Supprimer
    7. Non un marteau et des clous. Ça a marché avec Djiseus, ça marchera avec toi. :-)

      Supprimer
    8. J'adore le bloody Pit of horror Mix... Dommage que le reste ne soit pas du même tonneau. Je te conseille le dernier Lamps: Under the water...

      Supprimer
    9. Tu veux dire que tout le reste de la disco des Meteors ne te plait pas ?

      Je viens d'écouter un morceau du Lamps, ça débouche le nez et ça dégage les bronches :-). Efficace.

      Supprimer
    10. Non non, juste que le premier morceau de l'album est étonnant et que le reste ne l'est pas. Le problème des Meteors est qu'il sont dans une logique de pureté et qu'ils n'ont jamais évolué. Encore que, quand ils ont abandonné la contrebasse pour une guitare basse ce fut un vrai révolution. Dans les années 80 c'était vraiment étonnant tous ces groupes: les Guanabatz, Washington dead cats, Demented are go... Avec le temps ça s'est transformé en une sorte de folklore. Ce serait marrant les Météors avec une touche d'électro ce qui est presque le cas sur le premier morceau... les Meteors restent les Meteors soit l'un des meilleurs groupes d'un genre un peu figé... Par curiosité T'en penses quoi de Cerebral ballzy ? et Thee Spivs ?

      Supprimer
    11. En fait je n'en pense rien, je ne les connais pas. Je suis d'accord sur les Meteors, ils sont restés complètement fidèles au psychobilly et le psychobilly n'a pas vraiment évolué. Et moi je n'ai pas évolué dans ce domaine, j'en suis resté aux Meteors, aux WDC et Demented Are Go, plus quelques groupes trouvés sur des compiles. Et j'aimerais bien retrouvé un album des Crabs.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Hello lebousou

      Merci de laisser ta trace. Tu n'es donc plus anonyme ;-). On s'est croisé chez les papillons noirs non ?

      Et sinon les Stranglers, tu en penses quoi ?

      Supprimer
  5. ça doit être de toi que j'ai cet album et je me demande si je n'ai pas la vidéo aussi, de toi?
    J'aime dire que les Stranglers - que j'aime beaucoup - est un groupe malin et talentueux mais malin. Comme Police (histoire de goût mis à part) ils se sont infiltrés dans le mouvement punk, avec juste ce qu'il fallait d'arrogance pour faire croire à de la révolte. Et moi ado j'ai foncé tête baissée.
    Le coup du Strip-tease m'a fait pensé à Pink Floyd à Versailles ????!!!! Oui Pink Floyd qui jouait FACE à Versailles, c'est à dire que c'est eux qui profitait surtout de la vue!!

    RépondreSupprimer
  6. Oui ça doit venir de moi chez les Paps. La lien pour la vidéo avait été rajouté - mais pas par moi - dans le fil qui suivait mon post.

    Je connais ta théorie sur ces groupes malins. Pourquoi pas, ça se tient. Mais je n'y vois pas vraiment d'intention, plutôt le fait de groupes qui ont eu l'opportunité de se former à une époque propice et qui ont su évoluer musicalement. Wire en est un parfait exemple, mais Clash aussi en fait. Et les Stranglers pratiquaient la provoc avec conviction, ils ont continué même après que leur musique se soit assagie.

    Quant au parallèle avec Pink Floyd, héhé c'est amusant, le spectacle est un peu différent. Je ne sais si les Stranglers profitaient du strip-tease autant que les spectateurs des premiers rangs. Eux étaient quand même occupés à jouer. Et puis le coup du strip-tease ils l'ont fait plusieurs fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu le premier rang? Sur ta photo on devait leur raconter.
      Au fait quand je pensais malin, j'aurai du préciser une idée: Les Stranglers avaient/étaient de bon musiciens dès le début, j'imagine qu'il fallait faire semblant dans cet univers somme toute rétrograde en terme de compétence musicale, le truc de jouer avec son instinct. Le long morceau "Down the sewer" (??) a un final au clavier entre Emerson et les Doors (écouter la version de Walk On Bye aussi, un vrai Light My Fire!!)

      Supprimer
    2. Dave Greenfield (clavier) était déjà musicien quand le groupe a commencé et il est plus âgé que le reste de la bande (né en 49). Il avait déjà de la bouteille en 75/76. Et il a eu une influence énorme sur le son et les compos du groupe. Faut dire qu'un clavier dans un groupe dit punk...

      Supprimer
  7. Pour les avoir vus plusieurs fois sur scène, je sais que les Stranglers y étaient très bons. Mais je n'ai jamais vraiment retrouvé cette force sur leurs albums "live" (c'est comme pour le "Stupidity" de Feelgood). Je réessaye !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand ce x-cert est sorti - en tout cas quand j'ai eu l'occasion de l'écouter c'était un fantasme de les voir sur scène. Depuis je les ai vu aussi plusieurs fois et ça brassait vraiment. Mais je trouve que l'énergie de ce live est énorme.

      Supprimer
  8. très classe tout cela!
    keep on bloggin'

    mille sleazes
    J

    RépondreSupprimer
  9. Salut John Cleese, euh, Till, this is a beautiful downgrade indeed :)
    Fond noir, musique blanche ?

    Sur les Stranglers, je ne connais que le best of "The Collection 1977-1982" et zippy ne m'aime plus.

    Let me walk on by, just hanging around the bear cage...

    adamantine te salue !

    RépondreSupprimer
  10. Hello Ada

    Content de te voir ici.
    On va voir ce qu'on peut faire contre zippy.

    PS : fond noir peut-être pas définitif. musique blanche pas toujours. Mais Black & White comme un album des Stranglers ou 2-Tone comme un ska revival.

    RépondreSupprimer
  11. Tu n'est pas dans la liste du Grand Jeu? Dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sb,

      Non je ne participe pas - cette fois du moins - je n 'aurai pas assez de temps disponible pour faire ça bien. J'ai participé au dernier en septembre / octobre, j'ai pu me rendre compte de l'investissement que ça demande, je ne pouvais pas sur ce coup-là.

      Mais j'espère bien participer au prochain.

      Supprimer
    2. Alors vivement le prochain.
      Veux-tu être associé à la box pendant et après le grand jeu? ton mail?

      Supprimer